Un inspecteur en chef de la police ghanéenne, Israel Theophilus Dotse, de l’unité de la force mobile à Accra, qui s’est rendue à Lomé, au Togo, pour acheter un moteur de voiture, est décédé, a-t-on appris des médias ghanéens ce jour.

En effet, selon les informations de la police du district d’Aflao, relayées par MyNewsGh.com, leurs homologues de la police togolaise les avaient informés qu’un inspecteur en chef de la police ghanéenne était décédé au sein de sa juridiction. Après réception de cette information, le surintendant Obrako Bempah, commandant du district d’Aflao, a chargé 3 policiers qui se sont rendus au Togo à Djidzorlé pour s’enquérir de la nouvelle.



Selon ces agents, à leur arrivée au Togo, l’inspecteur en chef décédé accompagné de son mécanicien Samuel Anyidoho, à bord d’une berline Toyota portant le numéro d’immatriculation, GE 6100 – 15, pour acheter un moteur de voiture, auraient rencontré le commissaire adjoint Adam Adam Rafiou le jeudi dernier.

Lire sur : La leçon anecdotique d’Aliko Dangote ce samedi 6 avril à Abidjan

Selon la source, le samedi, entre 15 et 16 heures, ils sont allés acheter le moteur pour lequel ils étaient à Lomé. Alors qu’ils étaient avec le vendeur, le défunt s’est plaint de douleurs cardiaques graves.

Le mécanicien l’a donc emmené à un centre de santé à Lomé, pour y être soigné, mais il a été déclaré mort à son arrivée par le médecin dudit établissement.

Lire aussi : Togo : Appel à candidatures pour des bourses d’études du ‘British University in Egypt’

Informée, la police d’Aflao s’est rendue au centre de santé où ils ont vu le corps sans vie du policier, jusque-là encore et assis sur le siège avant de son véhicule.

A la première inspection, un combiné GoTa, un téléphone portable Nasco, une carte d’identité de police, une carte d’identité nationale d’assurance maladie, une carte d’électeur, tous portant le nom du défunt et un portefeuille contenant 350 000 GHAC et 7 500 CFA ont été trouvés et remis au commandant du district d’Aflao.

Une enquête serait ouverte. Un transfert a été fait à l’hôpital municipal de Ketu pour une enquête plus approfondie.