Une dernière conférence de presse en guise d’avertissement. À la veille du dernier match de la saison du Real Madrid, contre le Betis, Zinedine Zidane a fait savoir qu’il n’hésitera pas à partir s’il ne dispose pas des pleins pouvoirs concernant la gestion de l’équipe et, plus particulièrement, la hiérarchie des gardiens. Une mise en garde à l’adresse de sa direction qui serait peu encline à promouvoir son fils aîné, Luca, en tant que doublure de Thibaut Courtois.

“Quand la saison débutera, je dirai qui sera le numéro un et le numéro deux. C’est ma décision. (…) C’est clair comme de l’eau de roche. Si je ne peux pas faire ce que je veux avec mon équipe, je m’en irai”, a prévenu le Français face aux journalistes.



“Après, il y a des gens qui travaillent sur les signatures et nous les ferons ensemble. Mais pour le onze, le banc, ceux qui sont mis à l’écart, c’est moi seul avec mon staff”, a-t-il ajouté.

Luca, “un gardien de haut niveau”
Alors que l’avenir de Keylor Navas s’inscrit en pointillés, Zinedine Zidane a vanté les qualités de son fils Luca face au traitement médiatique dont il fait l’objet : “Je pense que ce n’est pas juste, non pas parce que c’est mon fils, mais par rapport à un joueur qui a fait toutes ses classes ici. Cela fait 15-17 qu’il joue. Il a démontré que c’était un gardien de haut niveau, point. Après, je ne vais pas rentrer dans le truc de savoir si c’est juste ou injuste”.

Lire aussi Le Togolais Djené Dakonam et Getafe se contentent de la Ligue Europa à défaut de la LDC

Enfin, le champion du monde 98 a assuré qu’il n’avait pas encore fixé son choix pour la hiérarchie des gardiens et a donc nié avoir d’ores et déjà imposé Luca comme doublure : “Je n’ai rien demandé au club. Pour que ce soit clair, je n’ai pas dit que Luca sera le numéro 2 l’année prochaine”.