Ce samedi 15 juin 2019 à partir de 20h à l’Institut Français du Togo l’Institut sera présenté un spectacle pluridisciplinaire, inspiré par une destinée hors du commun, celle de Joseph Antonio Emidy (1775-1835), premier compositeur de la diaspora africaine.

Togo : "THE EMIDY PROJECT", l’histoire de l’esclave devenu chef d’orchestre ce samedi à l’IFT



Dans cette envoûtante création-hommage, le compositeur et multi-instrumentiste anglo-nigérien Tunde Jegede mêle vidéo, danse, musique et textes pour nous conter la vie extraordinaire de ce guinéen réduit en esclavage au Brésil, violoniste virtuose à l’opéra de Lisbonne et fondateur des premières sociétés Philharmoniques Orchestrales de Grande-Bretagne, devenant « vedette » avant l’heure.

Né en Guinée en 1775, Joseph Antonio Emidy fut capturé par des commerçants portugais, pour être expédié au Brésil, et travailler dans les plantations de café. Remarqué très jeune pour son talent de violoniste, il fut alors vendu à la Cour Portugaise pour travailler à l’Opéra de Lisbonne avant d’être enlevé par les marins britanniques pendant les guerres Napoléoniennes.

Lire aussi: La star togolaise Maria Mobil décline sa vraie personnalité

Au cours des années suivantes, il traversa le monde, employé sur le navire du célèbre Amiral de Nombril, le capitaine Pellow, avant d’être libéré à Falmouth en 1799. Il s’installe alors dans les Cornouailles (Angleterre) et gagne sa vie comme violoniste et enseignant, et compose en parallèle musique de chambre, concertos et symphonies Il deviendra directeur de l’Orchestre de Truro, capitale des Cornouailles et une des figures musicales les plus remarquables du début du XIXème siècle. Père de cinq enfants, il meurt à Truro le 23 avril 1835 et constitue depuis un exemple pour les minorités et les jeunes générations désireuses d’émancipation et reconnaissance notamment à travers le programme « Hidden Routes » mis en place par Tunde Jegede à Cornwall.

The Emidy Project dresse un tableau de la confrontation des mondes et des cultures, de l’esclavage et du racisme, à travers la danse, la vidéo et les musiques tant « savantes » que traditionnelles. Chant, cordes, kora, vihuela, arpeggione, percussions, traverso, contrebasse… dessinent l’univers sonore du spectacle. Nouvelle création de Tunde Jegede, the Emidy Project a été labellisée par l’UNESCO au sein du programme « route de l’esclave » pour son message humanitaire et universel.

Entrée : 2.000 FCFA – 3.000 FCFA | Prévente : 1.500 FCFA