Afin de répondre au manque de spécialistes en dermatologie, le Togo s’est inscrit depuis deux (2) ans dans une approche de télémédecine.

Lire aussi : Togo : Les résultats du BEPC 2019 (déjà) disponibles sur mobile



Le principe basé sur la délégation de tâches est soutenu par la fondation Pierre Fabre. Il permet de mettre en relation des professionnels de santé à l’intérieur du pays avec des spécialistes de la discipline dans les 2 grandes villes du Togo (2 à Kara et 14 à Lomé).

Lire aussi : Togo : le Projet d’Appui au Secteur Agricole recrute (26 juin)

Prévu pour durer 5 ans avec pour une cible une cinquantaine de centres de santé sur l’ensemble du territoire national, ce projet, dans un premier temps, permettra de former des médecins généralistes et paramédicaux, qui dirigent des centres périphériques, sur la prise en charge des maladies dermatologiques courantes dans leurs pratiques quotidiennes.

Lire aussi : Le papa fait stopper le mariage de sa fille pour réclamer le reste de la dot

Ensuite lorsque devant une pathologie, ces professionnels ont des difficultés, ils prennent des photos et mettent sur une plateforme francophone dédiée aux spécialistes en dermatologie. Ces derniers consultent la demande et se basant sur la photo, l’histoire de la maladie, des antécédents, etc., aident à faire le diagnostic et à proposer un traitement approprié, précise Prof Vincent Pitché,  Secrétaire général de la Société togolaise de dermatologie et des infections sexuellement transmissible (Sotoderm).

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, les secondes assises de la télé-dermatologie se tiennent cette semaine à Lomé après celles de Bamako en 2017. Il s’agit au cours de cette rencontre de faire le point sur l’état d’avancement de ce projet au Togo, l’un des 2 premiers en Afrique, et de partager l’expérience de la Sotoderm avec d’autres sociétés savantes de la spécialité des autres pays présentes à Lomé.