Les braquages multiples au Togo inquiètent toutes les couches sociales. Les représentants du peuple se sentent concernés par la situation.

Le premier flic togolais, Yark Damehame, au cours d’un point de presse-bilan cette semaine, a révélé que 68 faits de cambriolages, 45 braquages et 31 vols à main armée ont été dénombrés au titre des 6 premiers mois de 2019.



Ces chiffres, qui éclairent sur l’ampleur du phénomène, interpellent. Intervenant sur la radio Victoire, ce vendredi 12 juillet, le député Gerry Taama, président du groupe parlementaire NET-PDP, a indiqué que des députés souhaitent entendre le ministre de la Sécurité, Damehame Yark, sur cette situation alarmante au Togo.

Lire aussi : Togo : 3 agents virés pour faute lourde à l’OTR

Justement, le lundi 15 juillet prochain, les députés sont appelés à prendre part une session extraordinaire à partir de 15 heures au siège de l’Assemblée Nationale.

Lire aussi : Le Président Macron insiste sur l’utilité du Franc CFA

L’ordre du jour de cette 3e session extraordinaire de l’année n’a pas été rendu public. Mais, selon des observateurs, le sujet relatif à l’insécurité grandissante et les multiples braquages pourrait être abordé par les députés. Le ministre Yark Damehame pourrait être interpellé à cet effet.