Son procès est prévu au mieux en 2020. En attendant, l’ancien président de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi prépare tant bien que mal sa défense. Diminué mais combatif, il a enfin pu quitter le deux-pièces où il était confiné. Révélations sur sa nouvelle vie d’assigné à résidence.

Lire aussi: Togo : African Guarantee Fund recrute (23 août 2019)



Pour rompre avec la monotonie du quotidien et de la préparation de sa défense, «Ghosn San» sort faire ses courses incognito, se balade longuement dans les parcs du quartier, bouquine (en ce moment, «Les Leçons de l’histoire», de Will et Ariel Durant) ou s’adonne au bridge, un jeu où il excelle. Plus étonnant, il s’est aussi mis à la série «Game of Thrones», une autre sanglante guerre de pouvoir. Avec ses huit saisons, il y a largement de quoi combler les heures creuses, qui semblent si longues à celui dont l’emploi du temps était autrefois minuté au moins six mois à l’avance.

Il y a quand même de bons jours ! Il a pu, récemment, déjeuner avec sa fille dans un restaurant franco-japonais à la mode. Le propriétaire, sensible à sa situation particulière, avait accepté de fermer l’établissement spécialement pour eux. Le retour à la vie normale s’annonce malgré tout semé d’embûches. D’après ses intimes, son séjour en prison a laissé des stigmates. Il est facilement irritable, perd le fil de sa pensée, connaît même des ‘troubles de mémoire’. Son charisme s’est affadi. Son énergie s’est comme envolée.

Lire aussi : Togo : Shéyi Emmanuel Adebayor, parrain de la 5ème édition du Festival Tchalé Lékéma

Lorsqu’ils le croisent, il n’est pas rare cependant que les habitants de son nouveau quartier, Minato, lui manifestent leur soutien. Comme en ce début juillet, où, alors qu’il quittait sa boulangerie française favorite, une vieille dame avec une ombrelle rose s’est approchée de lui timidement. «Je suis désolée de ce qu’ils vous ont fait. Ce n’est pas cela, la justice. Au nom du peuple japonais, j’espère que vous nous pardonnerez. » «Ganbatte kudasai !» (Accrochez-vous !), a-t-elle conclu en s’inclinant.

Avec Capital