Le très attendu appel de la procureure de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, dans l’affaire de la crise post-électorale impliquant Laurent Gbagbo et Blé Goudé devrait être déposé en début de semaine prochaine.

Le vendredi 13 septembre était la date butoir pour déposer son appel, mais selon les sources proches de la Gambienne, elle aurait bénéficié de quelques jours supplémentaires pour déposer son avis d’appel et de mémoire contre la décision des juges de la chambre de première instance relative à l’acquittement de Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé.



Lire aussi : Faute d’argent dans les caisses, la CAF n’a pas encore payé les vainqueurs de la CAN 2019

Selon le site Koaci, sauf changement de calendrier au niveau de la Cour Pénale Internationale (CPI), la Gambienne devrait déposer son document au plus tard le lundi 16 septembre prochain à minuit.

Appui de l’Union Européenne au travail de Fatou Bensouda  

La Gambienne en poste depuis 2012 devra quitter ses fonctions en 2021 après l’élection de l’Assemblée des États parties prévue fin 2020 à New York aux Etats-Unis.

Mais avant ce départ, celle qui poursuit plusieurs auteurs de crimes de guerre vient de recevoir un appui de l’Union Européenne matérialisé par la visite d’Eamon Gilmore et Christina Leffler. La première personnalité est le Représentant spéciale de l’UE pour les droits de l’homme et le second, le Secrétaire générale pour les affaires mondiales de l’UE.

Lire aussi : Togo : la veillée funèbre de Jimi Hope en cours à Lomé (photo)

A l’issue de la rencontre, M. Eamon Gilmore a indiqué que c’était un honneur pour lui de rencontrer la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, à La Haye, et lui exprimer le ferme soutien de l’Union européenne à la Cour pénale internationale.

Un soutien qui vient à un moment donné où les Etats-Unis de Trump cherchent toujours à torpiller les projets de Fatou Bensouda. Se réjouissant de cet appui, la procureure a indiqué en retour que son bureau félicite l’UE pour son soutien constant à la Cour.