Google et Fossil sont en train de conclure une transaction à propos de l’utilisation d’une technologie en cours de développement. Mais elle est pour l’instant encore inconnue.

Quand un géant de la Silicon Valley fait des affaires avec une marque de prêt-à-porter. La manœuvre n’est pas courante, mais elle valide la stratégie de Fossil, après le rachat de Misfit en 2015. Le site Wearable révèle que Google va débourser 40 millions de dollars pour s’offrir la propriété intellectuelle d’une innovation en cours de développement chez Fossil.



Lire aussi : Peter Tabichi, le meilleur enseignant du monde à la Maison Blanche

L’accord précise qu’une partie de l’équipe de recherche et développement de Fossil rejoindra le personnel de la société de Mountain View. Tous travailleront au lancement d’une « nouvelle innovation produit qui n’a pas encore été mise sur le marché », explique Greg McKelvey, vice-président de Fossil Group. D’après lui, cette nouveauté est directement héritée de l’acquisition il y a bientôt quatre ans du spécialiste des « wearables » qu’est Misfit.

« Nous avons vu une technologie qu’ils développent et qui, à notre avis, pourrait l’être de manière plus étendue si Google en disposait. Nous sommes capables de continuer à l’utiliser avec Fossil, mais également de la transmettre à d’autres partenaires de l’écosystème », détaille Stacey Burr, vice-présidente de l’activité Wear OS de Google.

Si l’on suit la logique actuelle du marché, cette fonctionnalité pourrait avoir un lien avec la santé. Apple a intégré un électrocardiogramme sur sa Watch Series 4 il y a quelques mois et Withings a annoncé une fonction équivalente lors du dernier CES de Las Vegas.

Lire aussi : Juventus : un concurrent inattendu pour Cristiano Ronaldo dans la course au Ballon d’Or ?

La transaction sera finalisée dans le courant du mois, mais aucune indication n’a été donnée quant à la disponibilité des premiers appareils à intégrer cette innovation. Google pourrait toutefois profiter de sa conférence I/O en mai prochain pour l’annoncer. Enfin, cet accord confirme l’engagement de Google dans le secteur des « wearables » où Apple a pris une certaine avance depuis quatre ans avec sa Watch.

Avec 01net