La page de la grande abondance de la tomate se referme et laisse sa place à une nouvelle, celle-ci marquée par une légère montée des prix du panier de tomates chez les producteurs et sur les marchés. 

Malgré la fermeture de la frontière du Nigeria, qui représente un vaste marché pour les producteurs, les producteurs de tomates ont fait bon compte grâce aux mesures d’urgence qui ont été prises.



Lire aussi : Un Togolais réussit à gravir le Kilimandjaro, le plus haut sommet de l’Afrique

On se souvient encore du récent rachat de la tomate par l’armée, des initiatives du ministère de l’Agriculture qui a fait consommer une bonne partie à son personnel sans oublier, l’implication des acteurs du secteur de la transformation.

Lire aussi : Togo : l’atteinte des ODD dans l’agenda des acteurs du secteur maritime

Mais la phase de l’abondance est passée, renseigne Ismaël Tanko, patron de Tanko Timati dont les équipes sont actuellement dans la région pour acheter de la tomate fraîche pour la transformation en purée. 

« La période de grosse abondance est passée. Les prix grimpent. De 300 et 400 FCFA, les prix ont monté à 1500 à 2000 voire 2500 FCFA. L’abondance est finie. Il n’y a plus de crise, plus de problème, la situation est normalisée et les prix remontent », explique Ismaël Tanko, au micro de nos confrères d’Agridigitale.

« Le prix de la tomate augmentera progressivement jusqu’en décembre pour atteindre un niveau très important », souligne-t-il.