L’Abbé Léon Magloire Foé a été suspendu par l’évêque du diocèse d’ObalaMgr Sosthène Léopold Bayemi. Il est reproché au prélat d’avoir violé le célibat sacerdotal en contractant un mariage civil avec la dénommée Ngono et d’être le géniteur de plusieurs enfants.

Togo : qu’est-ce qui serait en train de chasser les rastas d’Agbodrafo ?



L’existence de son mariage est prouvée par un acte de mariage établi au centre d’état civil d’Ezezang Mendoum, et matérialise l’union de l’Abbé à Dame Ngono Aline Solange.

Suite à un conflit au sein du couple, le Tribunal a confié la garde des enfants à l’Abbé Foé. La situation découverte par les fidèles auraient créé un malaise au sein de la communauté chrétienne du diocèse. Ce qui a certainement interpellé l’évêque et motivé sa décision de suspendre le prêtre. Lequel est allé en contradiction avec son engagement solennel pris lors de son ordination, en ce qui concerne le respect du célibat sacerdotal.

Une femme de 28 ans tuée par sa collègue jalouse de sa promotion

En effet, les dispositions du Canon 1394, alinéa 1 disent : « Un clerc qui attente un mariage même seulement civil encourt la suspense latae sentensiae ». Il s’agit donc d’une disposition canonique qui interdit formellement à tout membre du clergé de contracter un mariage.