A la tête de l’Egypte depuis 2013, le maréchal Al-Sissi consolide son règne. Mardi après-midi, le parlement a largement avalisé une réforme de la Constitution. L’amendement clé de cette réforme étend le mandat présidentiel de quatre à six ans. Le deuxième mandat d’Abdel Fattah al-Sissi se terminerait ainsi en 2024.

Et, alors que les mandats présidentiels autorisés restent limités à deux, le maréchal pourrait, exceptionnellement, se présenter pour un troisième mandat.



Cette réforme lui permettrait par conséquent de rester au pouvoir jusqu’en 2030, soit huit ans de plus que ce qui est actuellement autorisé.

Lire aussi : Incendie de Notre-Dame de Paris : près de 520 milliards FCFA de dons cotisés en 1 jour

Cette modification de la Constitution doit encore être approuvée par le peuple égyptien. Le référendum aura lieu les samedi 20, dimanche 21 et lundi 22 avril.

Abdel Fattah al-Sissi, 64 ans, a été élu en 2014, un an après avoir renversé avec l’armée, à la faveur d’un mouvement populaire, le président islamiste Mohamed Morsi, dont il était le ministre de la Défense. Sa réélection en 2018 a eu lieu dans le cadre d’un scrutin marqué par la présence d’un seul rival, relégué au rang de faire-valoir, et par une série d’arrestations d’opposants. Il est le chantre de la stabilité et de la lutte antiterroriste auprès des chancelleries occidentales.

Lire aussi : Togo : Nouvelle nomination à la présidence de la République

Il est à noter que le président al-Sisi est l’actuel président en exercice de l’Union Africaine.