L’épouse de l’ex-président ivoirien, Simone Gbagbo, et vice-présidente chargée de la stratégie et de la politique générale du Front populaire ivoirien (Fpi), a effectué cette fin de semaine une visite de reconnaissance, de solidarité et de compassion dans la région du Goh.

Au cours de ce séjour, l’ex-première dame a été accueillie en liesse à Gagnoa et à Daloa. Elle s’est aussi rendue à Blouzon pour se recueillir sur la tombe de Lélé Gado Marguerite, la génitrice de Laurent Gbagbo.



Gagnoa, Laurent Gbagbo, Simone,
Simone Gbagbo

Mme Gbagbo n’a pas caché sa joie de se retrouver à Blouzon. « Maman Gado est décédée, au moment où j’étais en détention à Nord à Odienné. Il était donc important que je puisse m’incliner sur la tombe de maman Gado, saluer les camarades, mes amis et pour qu’ensemble nous puissions rendre gloire à Dieu pour tous ses bienfaits », a-t-elle dit.

« Nous sommes venus pleurer à retardement et je suis venue en personne pour vous dire merci et vous dire que Dieu est train d’opérer de grands miracles et il va maintenir la porte ouverte et Gbagbo va passer cette porte et revenir en Côte d’Ivoire », a-t-elle ajouté.

A Mama, dans le village de l’ex-président Laurent Gbagbo, pendant que des informations faisaient état de ce que Simone Gbagbo aurait été interdite d’avoir accès à la résidence de son époux, des sources proches de l’ex-première dame ont infirmé cette information.

« Ce sont des choses qui se racontent sur Facebook ça. Moi je vous parle parce que je suis sur le terrain et de ce que mes yeux ont vu. Rien de cela n’est vrai », a révélé un membre de l’entourage de Simone Gbagbo.

Avec Koaci