in ,

FC Barcelone : les économies XXL réalisées grâce au mercato

La Covid-19 n’a pas épargné le monde du sport : les compétitions sportives se déroulent devant un public réduit ou à huis clos tandis que les finances des écuries paient un lourd tribut.

De façon globale, tous les clubs ont été touchés par la crise du coronavirus. Mais s’il y en a un qui a eu plus de difficultés que les autres, c’est bien le FC Barcelone, privé de sa machine à cash que sont le Camp Nou, ses boutiques officielles ou le musée, qui rapportent des millions et des millions tous les ans.

Les médias catalans évoquaient des pertes environnant les 100 millions d’euros ; un montant conséquent sachant que l’institution barcelonaise était déjà au bord de la rupture avant le coronavirus, la faute à une masse salariale conséquente.

Football : Dani Alves de retour en Europe ?



D’où les négociations entre les dirigeants et les membres de l’effectif pour que les joueurs acceptent de baisser, temporairement, leurs émoluments, allant jusqu’à des réductions de 70%. Aux dernières nouvelles, la masse salariale totale de l’équipe représentait entre 75 et 80% de son budget, là où il est plutôt recommandé que ce total se situe entre 50 et 65%, comme c’est le cas à Madrid. Cet été, les dirigeants barcelonais voulaient donc se séparer de nombreux salaires, d’où les départs de bon nombre de joueurs. Les raisons étaient dans certains cas sportives, puisque des joueurs comme Ivan Rakitic ou Arturo Vidal étaient déjà sur la fin, mais surtout financières.

Le Barça vise les 50 millions d’euros d’économies annuels

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le FC Barcelone a accepté, dans de nombreux cas, de s’asseoir sur des indemnités de transfert. Le milieu croate est ainsi parti pour 1,5 million d’euros + divers bonus difficilement atteignables, tout comme le Chilien, qui a seulement coûté un petit million d’euros à l’Inter. Grâce à ses deux ventes, le FC Barcelone a économisé 7,8 millions d’euros et 8,5 millions d’euros. Des sommes qu’il faut multiplier à peu près par deux compte tenu des différents impôts qui sont à payer de l’autre côté des Pyrénées, portant le montant économisé à environ 33 millions d’euros.

Mercato / Juventus : Luis Suarez a triché à l’examen d’Italien

30 millions d’euros supplémentaires économisés avec le départ de Luis Suarez, même s’il touchera tout de même une partie de sa dernière année de contrat (la moitié selon la presse), réduisant donc la somme économisée à 15 millions d’euros. Le FC Barcelone s’est aussi délesté du salaire de Moussa Wagué, intégralement pris en compte par le PAOK, ainsi que de celui d’Arthur (3,2 M€ net), même si ce dernier a été couvert par l’arrivée de Miralem Pjanic, qui touchera 8 millions d’euros net. Pour l’instant, les dirigeants barcelonais partent donc sur des économies d’un peu plus de 30 millions d’euros annuels, qui pourraient monter de façon conséquente jusqu’aux presque 40 millions d’euros avec le départ quasi scellé de Nelson Semedo. Samuel Umtiti (4 M€ net par an) pourrait aussi permettre aux Barcelonais de faire de sacrées économies, même si là aussi, il y aura des arrivées et donc de nouveaux salaires qui vont s’ajouter… Tout porte cependant à croire que des éléments comme Sergiño Dest ou Eric Garcia auront des émoluments bien inférieurs à ceux des joueurs cités ci-dessus.

Avec Foot Mercato




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Angola : Isabel dos Santos mise à mal dans une nouvelle affaire

Angola : Isabel dos Santos mise à mal dans une nouvelle affaire

Nicolas Sarkozy l’étrange cadeau qu’il a offert à l’ex de sa femme Carla Bruni

Carla Bruni-Sarkozy : « J’avais peur qu’on tue Nicolas »