Fermeture frontière Bénin-Nigeria : la situation va (encore) durer

La fermeture de la frontière entre le Nigeria et le Bénin pourrait perdurer à en croire la presse locale du côté de Lagos. Selon des informations relayées par Daily Trust, le verrouillage  de la frontière continuerait si les pays voisins comme le Bénin et le Niger ne prennent pas des décisions contre la contrebande.

Lire aussi : Togo : pénurie d’essence à Lomé et ses environs … explications

« Les frontières nigérianes resteront fermées jusqu’à ce que les pays qui partagent des frontières avec le Nigeria finissent par accepter les conditions mises en place favorisant les politiques économiques du pays, en termes de ce qui entre dans le pays », rapporte le média qui cite le Colonel Hamid Ali, Contrôleur général des Douanes au poste frontalier de Maigatari.

Lire aussi : France / Justice : le Président de l’Assemblée Nationale mis en examen !

Selon ce média local, le colonel Hamid Ali a affirmé que le Nigeria ne pouvait plus croiser les bras en regardant de tels pays prospérer au détriment de l’économie nigériane. Malgré la décision du Nigeria de verrouiller ses frontières, a expliqué Hamid Ali, certains pays voisins continuent à encourager l’importation de produits de contrebande qui sont préjudiciables au développement économique du Nigeria. La porte du dialogue, a-t-il ajouté, reste toujours ouverte afin de conclure un nouvel accord capable de respecter la politique économique du Nigeria.

Lire aussi : Togo / Municipalités : Voici les maires des 7 communes du Golfe

Pour rappel, la fermeture des frontières du Nigeria avec certains de ses voisins dont le Bénin remonte au 20 août 2019. Selon les sources officielles, elle entre dans le cadre d’un exercice conjoint de sécurisation du pays. Elle viserait à favoriser la coopération inter-institutions et renforcer la préparation aux problèmes de sécurité transfrontalière dont le terrorisme, le banditisme armé, la contrebande et la prolifération des armes.

Avec Banouto

Plus d'articles
Angleterre : ne pouvant revendre les objets volés, il les rend à leur propriétaire