Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption dans l’affaire des «écoutes» apprend-t-on ce jour sur rfi.

La justice a définitivement validé le renvoi devant le tribunal correctionnel de l’ex-président Nicolas Sarkozy, poursuivi notamment pour la «corruption» d’un haut magistrat de la Cour de cassation dans cette affaire révélée par des écoutes téléphoniques, a appris mercredi l’AFP de sources concordantes.



Lire aussi : Togo : appel à candidatures pour un programme de l’ambassade des Etats-Unis

La Cour de cassation a rejeté mardi les derniers recours formés par l’ancien chef de l’Etat, son avocat Thierry Herzog et l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert pour éviter un procès pour «corruption» et «trafic d’influence».

Lire aussi : CAN 2019 : l’international Togolais Serge Akakpo encense Trésor Mputu

Ce procès, qui s’annonce comme une première pour Nicolas Sarkozy, par ailleurs menacé par l’affaire Bygmalion, devrait se tenir à Paris dans les prochains mois.

Avec rfi