L’appel au sens d’éthique des missionnaires de paix

L'appel au sens d'éthique des missionnaires de paixDes allégations d’abus sexuels commis par certains membres du personnel d’opération de maintien de la paix ont circulé il y a de cela quelques mois en République Centrafricaine. Elles ont suscité moult inquiétudes au sein de l’opinion internationale.

À cet effet, un séminaire sous-régional de trois jours sur les exploitations et abus sexuels dans le contexte de maintien de la paix a été ouvert ce mardi 26 janvier à Lomé.

Il est organisé à l’intention des forces de l’ordre du Togo et des pays de la sous-région ainsi que des membres de la société civile. Il répond aux préoccupations du Secrétaire général des Nations Unies, M. Ban Ki-Moon, qui s’attend à ce que le personnel des missions de paix se conforme aux normes et comportements stricts de discipline.

Au cours de ces trois jours, plusieurs recommandations seront formulées, notamment sur le respect des lois, coutumes et pratiques locales, et le traitement des habitants des pays hôtes avec respect et considération.

En marge de ces recommandations, des mesures seront adoptées pour réagir efficacement contre toutes formes d’écart de conduite et d’errements, d’exploitation et d’abus sexuels avec une politique de tolérance zéro.

Par ailleurs, il faut noter que ce séminaire vise à aller non seulement vers une formation des agents, mais également vers une sensibilisation à travers un guide d’éléments de condensation de toutes les recommandations pour porter le message relatif à la stratégie de tolérance zéro, a souligné M. Siaka Coulibaly, Représentant adjoint du PNUD au Togo.

Plus d'articles
Josey : encore une excellente nouvelle pour la diva au “talent explosif”