in ,

Nouveau rebondissement dans l’affaire Neymar : cette bombe que lâche la presse espagnole

Décidément, le sulfureux match PSG/OM disputé il y a un peu plus d’une semaine, donne une bien triste image du football français notamment à travers l’affaire opposant Alvaro Gonzalez à Neymar qui est en cours d’instruction par la LFP. Et pour cause, le numéro 10 du PSG accuse le défenseur de l’OM d’avoir tenu des propos racistes à son égard. 

Une version que les images fournies par Téléfoot La Chaine, diffuseur de la Ligue 1 en France, n’ont dans un premier temps pas pu confirmer. Mais ces dernières heures, la tendance s’est inversée. 

En effet, la chaîne de télévision brésilienne O Globo s’est également saisie de l’affaire en montrant de nouvelles images à trois spécialistes en lectures labiales. Et il existe un consensus entre les trois, Alvaro Gonzalez « prononce le mot “mono” en espagnol (« singe » en français, NDLR), au moment où il parle et tourne la tête », d’après Felipe Oliver l’un des trois spécialiste sur lesquels s’appuie O Globo. Une version confirmée dans la foulée par Francisco Miguel Mendoza Vela. Dans les colonnes du Parisien, l’expert au centre d’attention personnalisée en psychologie et en éducation (Cappe) de Madrid, assure que le défenseur de l’OM a dit « mierda de mono (merde de singe) » à Neymar. « Il n’y a aucun doute, le message est clair », insiste-t-il. 

Mercato : Cristiano Ronaldo en passe de faire mal à Zidane

Mais bien évidemment, il est encore trop tôt pour affirmer que cette affaire est terminée. D’une part, la Commission de discipline de la LFP a décidé d’instruire cette affaire afin de faire la lumière sur les propos d’Alvaro Gonzalez, et d’autre part parce que la presse espagnole relance ce dossier. En effet, d’après les informations de la Cadena COPE, l’OM aurait en sa possession des images sur lesquelles Neymar aurait également tenu des propos racistes envers Hiroki Sakai, le traitant de « Chinois de merde ». D’après Javier Gomez, le journaliste à l’origine de cette information qu’il a divulguée dans le programme Partizado de COPE, c’est le défenseur japonais qui aurait averti le service de communication de l’OM qu’il avait été la victime d’injures racistes de la part de Neymar. 

PSG : Neymar dépasse Messi et Cristiano Ronaldo

Le club phocéen aurait donc revu les images et trouvé le moment où le numéro 10 du PSG, déjà accusé d’avoir tenu des propos homophobes, insulte Hiroki Sakai. Cette affaire connaît donc un nouveau rebondissement, mais une chose est sûre, si cela se confirme Neymar et Alvaro Gonzalez risquent gros.

Avec le10sport



Ad Carte Fidelyo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Togo / Avédji : la retenue d’eau en construction fait encore un mort

Vatican : cet accord historique avec la Chine qui irrite les États-Unis