Tanko Timati

Depuis quelques semaines, les informations faisant état d’un phénomène de transes et évanouissements cycliques des élèves filles des établissements tels que le lycée Kpangalam, le Ceg Koma ou le Ceg Tchawanda (ville de Sokodé, région centrale) se sont répandues au sein de l’opinion.

Aux dernières nouvelles, ce lundi 11 février, ces élèves, touchées par ce phénomène, avaient été convoqués pour des prélèvements de sang pour la réalisation des examens biologiques à la polyclinique de Sokodé.

Lycée, Kpangalam, Ceg, Koma, Tchawanda, Sokodé, région centrale, transe, élèves, mystique, psychologie,
Photo d’archives

Selon un correspondant de nos confrères de la radio Kanal Fm, la horde de filles venues dans le centre pour le prélèvement, ont recommencé par faire des crises ce matin.

Devant la situation, des religieux ont assisté les victimes avec des prières pour les soulager avant leur évacuation vers le Chr de Sokodé pour des examens plus poussés, a révélé le correspondant.

Selon cette source, aux dires des autorités sanitaires de la région, les causes seraient psychologiques ; mais selon d’autres personnes, qui ont requis l’anonymat, la cause de ces transes serait mystique, car, indiquent-elles, « les sites sur lesquels ont été construits les établissements auraient servi à faire des sacrifices et rituels par le passé ».

Affaire à suivre…