Un couple de chômeurs, malgré leur situation, rêve de faire le mariage de rêve. Et pour cela, Mlle Anny Broem, vivant dans le Kent,  Gillingham, demande au gouvernement de lui prêter plus de 100 000 euros (65 millions fcfa) pour son mariage avec Jordan Brafort.

Dj Arafat : 2 mois déjà ; témoignages émouvants de ses fans ce 12 octobre



Cette femme, sans emploi depuis l’âge de 19 ans, qui a le cœur tourné vers un «mariage de conte de fées», estime que le contribuable devrait payer la note, car c’est son droit fondamental d’être épousée.

Actuellement âgée de 33 ans, elle souhaite à présent disposer de 100 000 euros pour financer ce rêve : mariage traditionnel anglais et fête dans un château. Miss Anny a même opté pour une cérémonie d’église, d’une robe de créateur, d’un cheval et d’une calèche ainsi que du champagne pour ses 50 invités.

Togo : les maires prennent fonction la semaine prochaine

Et elle veut que le contribuable paye 20 000 euros (13 millions fcfa) supplémentaires pour sa lune de miel qu’elle espère passer au Mexique.

La résidente de Gillingham affirme que c’est son «droit humain fondamental» d’être mariée et affirme que mettre la bague au doigt renforcerait sa confiance en elle-même et l’encouragerait à chercher du travail.

Aviation : les compagnies aériennes les plus dangereuses au monde en 2019

Pour l’heure, la lettre au gouvernement est restée sans suite, mais elle espère très prochainement une réponse positive.