Dans le but d’éradiquer le sida, la tuberculose et le paludisme d’ici 2030, les organisateurs de la 2e conférence de refinancement du Fonds mondial, ainsi que des donateurs privés se sont fixés l’objectif de collecter, jeudi et mercredi, 14 milliards de dollars.

Parmi les donateurs privés, on pouvait compter sur le milliardaire américain, Bill Gates, ainsi que le rockeur irlandais Bono.



Les ultras-riches manquent de pilote pour leurs jets privés

Le Togo, pays bénéficiaire des appuis financiers du Fonds mondial de lutte contre ces 3 maladies, était représenté par le ministre en charge de la santé, Prof Mijiyawa.

A l’issue des travaux, les donateurs ont été généreux et la somme récoltée a légèrement dépassée l’objectif fixé : 14,02 milliards de dollars ont été mobilisés.

Togo : que comprendre de l’opération TeleFood ?

Les donateurs

Les États-Unis restent le plus gros contributeur du Fonds mondial. Ils ont promis donner 4,6 milliards de dollars. La France, 2e contributeur, s’est engagée à hauteur de 1,5 milliard d’euros. Le Royaume-Uni a donné presque 1,8 milliard

Le milliardaire américain Bill Gates, premier donateur privé du fonds, a accru sa participation de 20% par rapport à ce qu’il avait donné il y a trois ans, soit 700 millions de dollars.

Décentralisation au Togo : le FACT mobilisera des fonds pour les collectivités territoriales

Parmi les Etats donateurs, l’Afrique n’est pas en reste : 12 millions sont venus de la part du Nigeria, 10 de l’Afrique du Sud, 6 de la RDC, 1,5 million de la Côte d’Ivoire, 1 million en provenance du Burkina Faso du Niger et du Togo ou encore 500 000 dollars en provenance du Mali, indique RFI.