Nanoparticules

Des nanoparticules imitant le pancréas pour les diabétiques

Des chercheurs américains étudient la possibilité de procéder à un traitement par insuline par l’intermédiaire de la nanotechnologie ce qui pourrait un jour éviter le besoin pour les patients atteints de diabète de type 1 de surveiller en permanence leur niveau de sucre dans le sang et de s’injecter quotidiennement de l’insuline.

L’insuline est stockée dans des nanoparticules qui ont été conçues pour détecter les niveaux de glucose dans le corps et réagir en apportant une quantité appropriée d’insuline, remplaçant ainsi la fonction des cellules pancréatiques qui ne remplissent pas cette fonction chez les patients atteints de diabète de type 1. Quand le taux de glucose est en hausse, de l’insuline est automatiquement libérée. Ce nouveau dispositif est destiné au traitement du diabète de type 1 ou insulinodépendant.

Ce nouveau mode d’administration de l’insuline tient compte de la variation du taux de glycémie avant de libérer ou non l’hormone. Ce mécanisme est calqué sur le fonctionnement d’un pancréas sain qui réagit en fonction du taux de sucre dans le sang en sécrétant de l’insuline. Après cette étape, le défi consiste à trouver la solution pour assurer une sécrétion d’insuline sans interruption. En effet, les tests effectués sur des souris diabétiques montrent qu’une injection maintient la glycémie à un taux normal durant une semaine.

Bien que ce procédé ne soit qu’en phase de test dans les laboratoires et sur les souris, cette nouvelle piste explorée par les chercheurs de l’université de Caroline du Nord et du Massachusetts Institute of Technology constitue un véritable espoir pour les diabétiques de type 1. En effet, le traitement à l’insuline ne serait plus aussi contraignant que celui que l’on connaît actuellement.

Source : Technoscience

Plus d'articles
Des mathématiques pour développer des virus tueurs de tumeurs