Des automobiles “connectées” pour un trafic plus sûr et fluide

Des automobiles \”connectées\” pour un trafic plus sûr et fluide

 

Un consortium réunissant les principaux fabricants automobiles allemands, des instituts de recherche dont l\’Université technique de Munich (TUM – Bavière) et des institutions publiques ont développé et testé un système d\’échange d\’informations entre les véhicules et l\’infrastructure, informant le conducteur de certains dangers et de l\’état du trafic. D\’après les résultats de l\’étude, ce système baptisé \”Mobilité sûre et intelligente – champ d\’essai Allemagne (simTD)\” rendrait la circulation plus sûre et fluide.

Les voitures, motos ainsi que des stations installées au niveau des routes perçoivent, grâce à un réseau de capteurs, l\’état du trafic et les influences externes telles que la météo. Avec une technologie sans fil adaptée, un échange d\’informations se fait directement entre les véhicules et l\’infrastructure. Le réseau fournit également de façon anonyme des renseignements à un centre de contrôle du trafic, lui permettant de prévoir le développement des conditions de circulation. De son côté, le conducteur obtient sur un écran une suggestion sur l\’itinéraire qui serait le plus économique et des recommandations sur la façon d\’optimiser sa vitesse. Il est de plus averti de dangers imminents par des signaux sonores et visuels (par exemple lors d\’un freinage brusque d\’un véhicule à l\’avant, même si plusieurs véhicules les séparent). Le système signale également des bouchons ou le passage de véhicules de secours.

Un test grandeur nature a dans un second temps permis d\’en savoir plus sur l\’acceptation de ces fonctions par les utilisateurs. Les essais se sont déroulés sur 120 véhicules dans des conditions quotidiennes d\’utilisation durant six mois. Certains scénarios avaient été préparés en parallèle par des ingénieurs du trafic de la TUM. Les chercheurs ont extrapolé ces résultats en simulant le cas d\’un équipement de l\’ensemble du parc automobile allemand. \”L\’étude a clairement montré que ce système apporte davantage de sécurité, d\’efficacité et de confort sur la route\”, explique Fritz Busch, du département de technologie des transports à l\’Université technique de Munich. \”Avec les informations fournies au conducteur, ce dernier adapte bien plus tôt sa vitesse et son style de conduite aux conditions.\”

D\’après l\’étude, plus de la moitié des accidents pourraient être évités dans les croisements si tous les véhicules étaient équipés du système. \”La technologie de communication entre stations et véhicules est prête pour le marché\”, explique le coordinateur du projet, Christian Weiß. Dans une première étape, la détection du trafic sur les sites de construction et l\’envoi d\’informations aux conducteurs sont prévues en 2015 dans un couloir autoroutier reliant Rotterdam, Francfort-sur-le-Main et Vienne. Les partenaires du projet travaillent avec d\’autres fabricants automobiles hors d\’Allemagne ainsi que les autorités européennes afin de normaliser la technologie.

Si les fonctions sont mises en place dans tous les véhicules, les partenaires du projet espèrent que 6,5 milliards d\’euros seront économisés en Allemagne chaque année en raison de la baisse du nombre d\’accidents. 4,9 milliards d\’euros d\’économie supplémentaire par an pourraient être réalisés grâce à des temps de déplacement ainsi qu\’un impact environnemental réduits. Le consortium avance un potentiel économique de plus de onze milliards d\’euros par an.

Source :Techno-science

Plus d'articles
Mort d’Angeline Nadié : « Elle a été très malade. C’est Delta qui a, (…) », de terribles révélations tombent