LES ADOLESCENTES DE LA REGION CENTRALE SENSIBILISEES

LES ADOLESCENTES DE LA REGION CENTRALE SENSIBILISEES SUR LES GROSSESSES PRECOCES

 

L’Association Togolaise pour le Bien-être Familial – Région Centrale (ATBEF-RC) a échangé avec les mouvements de jeunes sur les dangers grossesses précoces chez les adolescentes et leurs conséquences au cours d’une conférence-débat, vendredi le19 juillet à Sokodé.

Cette initiative qui a marqué la célébration de la 26è journée mondiale de la population observée chaque 11 juillet a bénéficié de l’appui technique du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP). Elle a été une occasion d’amener la jeunesse de la région Centrale à prendre conscience des dangers des grossesses précoces et non désirées devenu récurant en milieu scolaire.

Le Coordinateur régional de l’ATBEF-RC, TChandikou N’Mon qui a  expliqué qu’une grossesse contractée avant l’âge de 18 ans est jugée précoce précisant que dans la région Centrale les statistiques sont alarmantes surtout en milieu scolaire où l’on a enregistré plus de 994 cas entre  2009 et 2011. Selon lui, ces statistiques, au-delà des grossesses, montrent également l’exposition et la vulnérabilité des jeunes filles aux IST/VIH/SIDA. M. Tchandikou a cité comme de ce phénomène  la pauvreté poussant les jeunes filles immatures à se prendre en charge et la prédominance des comportements sexuels à risque parmi les jeunes. Il a ajouté que les conséquences sont d’ordre sanitaire et social à savoir l’anémie fréquente, la pesanteur socioculturelle, l’accouchement par césarienne ou la naissance d’un prématuré à cause de l’immaturité du bassin et de l’utérus, la dépression psychique après accouchement, l’exposition aux IST/VIH/SIDA ainsi que  l’abandon des classes.

Source : ATOP

Plus d'articles
Togo – Showbiz : Pikaluz mobilise ses fans autour de son premier album ‘Klimalor’