in ,

Nigeria : l’armée s’explique sur le drame de Lekki

Le péage de Lekki à Lagos était la scène d’un drame survenu le mardi 20 octobre 2020 au Nigeria quand de jeunes manifestants qui protestaient contre les violences policières ont défié le couvre-feu en vigueur dans l’Etat.

En effet, ils ont été visés par des tirs des militaires déployés depuis 7 casernes autour de Lagos, afin de leur faire respecter le couvre-feu en vigueur.

Cette opération a été lancée à « l’invitation du gouverneur de Lagos », a affirmé le brigadier général Ahmed Taiwo le 14 novembre dernier devant la commission judiciaire chargée d’enquêter sur cette reprise en main sanglante et plus largement sur les abus de la police.

« L’armée n’a pas apprécié qu’ils disent n’avoir jamais demandé une intervention militaire. Nous savons maintenant qu’il avait toutes les raisons de le faire », a-t-il ajouté.



Par ailleurs, le général a précisé que l’armée n’avait eu qu’à tirer des balles blanches pour disperser des supposés « voyous » en appuyant ses arguments par une vidéo.

Il a plus loin dénoncé le rôle des médias qui publient de fausses informations sur les réseaux sociaux pour nuire à l’image de l’armée nigériane qui essayait juste de remplir ses devoirs constitutionnels.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Kev Adams : l’artiste en deuil, rend un triste hommage à son “Daddy”

Khalima Gadji, star de la série Maîtresse d’un homme marié : bonne nouvelle pour l’actrice