Travail des enfants dans les plantations de cacao en Afrique : Ces données qui font froid dans le dos

Credit Photo : Google

Facebook
Twitter
WhatsApp

Ce mardi 24 janvier 2023, le monde célèbre la journée internationale de l’Éducation. En cette journée, l’ONG International Cocoa fait savoir que plus d’un million d’enfants ivoiriens et ghanéens s’activent dans les champs de cacao.

Concernant la Côte d’Ivoire et le Ghana, environ 1,56 million d’enfants travaillent actuellement dans le secteur du cacao, selon le National Opinion Research Center de l’Université de Chicago (NORC).

Le travail des enfants dans les plantations présente également des risques réels pour leur santé, alerte la fondation. Les trois tâches dangereuses les plus fréquemment effectuées sont le port de charges lourdes, l’utilisation d’outils tranchants pour le désherbage, ainsi que pour récolter en hauteur des cabosses de cacao.

Enfants esclaves

Le travail forcé est un cas extrême du travail des enfants et, selon l’ICI, cela concerne moins de 1% de ceux vivant dans les régions productrices de cacao en Côte d’Ivoire et au Ghana. Cela se passe parfois non sans l’approbation indirecte des multinationales.

Ainsi, dès 2021 la justice américaine se penche sur le cas de 8 Maliens, ex-enfants esclaves des plantations ivoiriennes.

Dans cette affaire, plusieurs industriels du chocolat, à savoir Mars, Nestlé, Cargill, Barry Callebaut, Olam, Hershey et Mondelez sont accusés de complicité présumée.