Des numéros verts pour signaler les bavures des «Sôdjas»*

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, Yark Damehame a déclaré dimanche au cours d’une rencontre avec la presse que des numéros verts seront bientôt mis à la disposition de la population pour signaler les « mauvais agissements » des forces de l’ordre et de sécurité.

C’est face aux constats que malgré les efforts faits par les autorités de la sécurité et de la protection civile, certains agents continuent de soumettre la population à des actes répréhensibles.

« Nous avons déjà créé des numéros verts qui seront bientôt mis à la disposition des journalistes et de la population pour signaler les agissements graves et mauvais de nos agents », a indiqué le ministre en présence de ses deux plus hauts collaborateurs, à savoir les directeurs généraux de la police et de la gendarmerie, le commissaire divisionnaire Têko Koudouovoh et le lieutenant-colonel Awoki Panassa.

Selon le ministre, ces numéros verts ont rôle de mettre définitivement fin aux rackets et aux pots-de-vin auxquels les populations sont souvent soumises en méconnaissance « totale » de leurs droits.

Un dernier atelier de formation est en cours de préparation à l’endroit des forces de l’ordre et de sécurité pour leur permettre de se mettre en phase avec les bonnes pratiques.

A l’issue de cet atelier, les numéros verts seront mis à la disposition de la population.

Source : Afreepress

«Sôdjas» : Mot éwé communément utilisé pour désigner un soldat, gendarme, policier ou militaire

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Togo / Covid-19 : 7 personnes testées positives ce mardi 23 juin