>

LdC: une dixième pour le Real ou une première pour l’Atletico ?

Partager l'article

Facebook
Twitter
Email

La finale de la Ligue des champions UEFA qui se tient samedi 24 mai 2014 à Lisbonne, au Portugal, va opposer pour la première fois deux club de la même ville. Le Real Madrid, qui court après un dixième titre dans cette compétition, va en effet défier son voisin de l’Atletico, qui après avoir été sacré champion d’Espagne, va tenter de remporter sa première coupe «aux grandes oreilles».

Samedi soir, il flottera à la fois un parfum de victoire et de défaite dans les rues de Madrid, que ce soit autour de la fontaine de Cibeles, rendez-vous des supporteurs du Real les soirs de triomphe, ou de celle de Neptune, 500 mètres plus loin, où se retrouvent les fans de l’Atletico.

Car, après la finale 100% allemande entre le Bayern Munich et le Borussia Dortmund la saison dernière à Londres, la Ligue des champions propose cette année à Lisbonne un choc 100% madrilène, une première dans l’histoire de la C1 où deux clubs de la même ville ne s’était jamais rencontrés à ce stade de la compétition. Fort de son aura et de ses neuf coupes « aux grandes oreilles », le Real Madrid part naturellement favori mais l’Atletico, gonflé à bloc par son récent titre de champion d’Espagne, a de nombreux atouts à faire valoir.

Le dernier titre des Merengue dans cette compétition remonte à 2002. Lors de cette soirée, c’est un certain Zinedine Zidane qui avait offert la victoire à son équipe (2-1 contre les Allemands de Leverkusen) d’une magnifique reprise de volée. Depuis, dix entraîneurs dont certains des plus grands (Capello, Pellegrini, Mourinho…) s’y sont cassées les dents et le Real n’est plus revenu en finale. Pour Carlo Ancelotti, le technicien italien de la Maison Blanche, la pression est donc énorme : la décevante 3e place obtenue par son équipe en Liga sera effacée de la mémoire collective si et seulement s’il ramène cette fameuse  «decima » (la dixième), qui sonne comme une obsession chez les supporters du club.

« Nous avons l’immense opportunité d’entrer dans l’histoire du club. Nous allons employer toute notre énergie pour y parvenir. La première chose à faire, c’est être serein », a récemment confié Ancelotti, qui a soulevé cette coupe deux fois comme joueur et deux fois comme entraîneur avec le Milan AC. L’équipe madrilène se présente toutefois avec quelques soucis. Xabi Alonso est suspendu, Pepe est très incertain et Benzema et Ronaldo sont handicapés par des pépins physiques à répétition.

L’Atletico invaincu en C1 cette saison

Face à lui, le Real retrouve pour la cinquième fois cette saison son voisin de l’Atletico, qui vise pour sa part une première Ligue des champions et un incroyable doublé championnat-C1. Mais après avoir contesté l’hégémonie en Liga des deux grands d’Espagne, le Real Madrid et le FC Barcelone, pour la première fois depuis dix ans, et sorti les Catalans en quart de finale de la Ligue des champions, les « Colchoneros »  sont-ils capables de rééditer l’exploit ?

Les statistiques plaident en tout cas en leur faveur. Cette saison en C1, l’équipe entraînée par l’Argentin Diego Simeone est invaincue, obtenant au passage des succès de prestige contre des équipes comme Porto, le Milan AC, le Barça ou Chelsea. Nommé fin 2011, Simeone est sans conteste l’homme-clé du renouveau madrilène. Avec lui, le club rojiblanco a remporté l’Europa League, la Supercoupe d’Europe (2012), la Coupe du Roi (2013) et la Liga (2014) !

Pour remporter le titre le plus convoité d’Europe et que l’Atletico a caressé du bout des doigts en 1974 (défaite en finale contre Bayern Munich, 1-1 a.p., 4-0 en finale rejouée), « El Cholo » et ses hommes pourront s’appuyer sur une solidarité et une hargne à toute épreuve ainsi qu’à une science tactique au-dessus de la moyenne. Seule ombre au tableau : des doutes planent encore quant à la participation de leur attaquant hispano-brésilien Diego Costa, gênée par une cuisse récalcitrante.

2021 © L-FRII MEDIA