in

Internet en accès libre en Afrique, bientôt une réalité ?

Facebook a lancé jeudi l’application mobile Internet.org destinée à permettre un accès gratuit à quelques services de base sur internet. Pour l’instant, elle n’est accessible qu’en Zambie.

“Rendre l’accès à internet abordable pour les deux tiers de la planète qui ne sont pas encore connectés” et pour les pays où l’accès au web demeure un luxe. C’est le nouveau pari de Facebook qui vient de lancer l’application mobile Internet.org destinée à “améliorer la connectivité mondiale”.

L’application n’est pas encore accessible sur tout le continent africain. Seuls les utilisateurs de portables en Zambie ont le privilège, en téléchargeant Internet.org, d’avoir le libre accès à tous les services de base du web. Ils peuvent par exemple consulter la météo gratuitement sur leur mobile, surfer sur l’encyclopédie numérique Wikipédia, mais aussi “liker” ou commenter sur Facebook, initiateur du projet.

“Personne ne devrait avoir à choisir entre l’accès à internet et la nourriture ou les soins”, explique le réseau social de Mark Zuckerberg qui dit travailler avec plusieurs partenaires pour “développer une technologie qui baisse le coût de la distribution des données dans le monde et permet d’élargir l’accès à internet aux communautés non desservies.”

Pour y parvenir, Facebook et ses partenaires comptent investir dans des outils capables de compresser les données pour éviter d’avoir nécessairement besoin de la bande passante – une “ressource rare” notamment en Afrique – dans la transmission des données. Un “laboratoire de connectivité” a été mis en place pour explorer les “différentes technologies, y compris des avions longue distance à haute altitude, des satellites et des lasers”. Objectif : “Chacun de nous. N’importe où. Connectés.”

Source : Lefigaro



0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaire

Journées portes ouvertes au LPCS de l’Université de Lomé

Eliminatoires CAN cadets 2015 : Les éperviers passent