6ème Camp mondial IYF : cérémonie d’ouverture

Depuis ce Lundi 1er Septembre 2014 et ce pour cinq jours, une multitude de jeunes venus d’horizons divers se regroupe aux palais des congrès de Lomé. Le motif est le 6ème Camp Mondial organisé par l’ONG International Youth Fellowship (IYF) dont le thème cette année est: ‘’Si le cœur change, le monde changera’’. Il s’est tenu donc dans la soirée du Mardi 02 septembre 2014, un bal riche en couleurs et en sonorités tant du Togo que de la Corée du Sud qui est le pays où l’ONG fut créée.

Les ministres de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et celui de la Communication des Arts et de la Culture ainsi que d’imminentes personnalités intéressées par la jeunesse ont fait le déplacement pour cette soirée. Bal dansant, sketch, projection de film sur les activités d’IYF, prestations de l’artiste Master Just du groupe Toofan qui est venu embraser l’assistance constituée essentiellement de jeunes et surtout la prédication de la parole de Dieu (qui est l’arme redoutable utilisée par IYF pour changer le cœur de la jeunesse) ; telles ont été les activités au menu de cette soirée. La ministre de la culture, avant d’ouvrir cette 6ème édition a dans son discours rappelé le mot d’ordre de ce camp mondial qui est de permettre à la jeunesse de changer de mentalité et de se développer tout en se divertissant. Le Pasteur Huh Insu, représentant du fondateur de l’ONG a dans sa prêche convié l’assistance à être heureux et reconnaissants à Dieu malgré les difficultés et les maladies et à ouvrir son cœur à Dieu dans la foi. Ainsi, le thème de cette 6ème édition se justifie par le fait que ‘’Dès que le cœur de l’homme se réjouit même en face des problèmes, le monde pourra valablement changer’’

Rappelons que durant ces 5 jours que durera le Camp mondial IYF, diverses activités seront menées : conférences, marathon, prestation culturelles, concerts, séminaire de la bible, éducation mentale qui permettront à la jeunesse de s’épanouir et d’apprendre davantage comme le veut la mission même de cette ONG.

Pap Jo

Plus d'articles
“Il ne s’agit pas seulement d’être courageux…” : Observateur Ébène se livre