Contribution des NTIC pour le bien-être social

Le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement) a organisé ce lundi à l’Agora Senghor, en partenariat avec la  Fondation Melinda et Bill Gates, la Fondation des Nations Unies, 92Y et Mashable, une conférence publique  et débats sur le thème : « Comment la technologie et les nouveaux médias peuvent-ils contribuer à la création d’activités socio-économiques et à la promotion de l’emploi chez les jeunes au Togo ? » dans le cadre du Sommet Mondial pour le Bien Social 2014.

Cette conférence, deuxième du genre au Togo s’est déroulée devant un parterre de personnalités du monde diplomatique, économique, gouvernemental, de la société civile et universitaire avec une forte mobilisation des jeunes.

Les  panélistes étaient Mme Khardiata Lo N’diaye, Représentante résidente du PNUD et Représentante résidente du Système des Nations Unies au Togo, modératrice pour l’occasion, M. José K. Symenouh, Président de l’AGET (Association des Grandes Entreprises du Togo), M. Edmond Amoussou, Directeur Général de l’ANPE (Agence Nationale Pour l’Emploi), M. Pawou Batana, Directeur Général d’IPNET EXPERTS S.A.

Dans son message introductif, Mme Khardiata Lo N’diaye a rappelé le thème global de cette année, ‘Connecter et rassembler les peuples : comment les médias et la technologie peuvent-ils créer des solutions au sein de votre communauté ?’ et présenté quelques réalisations de son institution dans le domaine des TIC au Togo en collaboration avec ses partenaires dont l’ANPE.

M.Batana prenant la parole, a présenté à partir du rapport Mc Kinsey, les innovations qu’apporteraient les TIC dans les domaines de la finance, la santé, l’agriculture, l’éducation, la gouvernance et le commerce et le développement économique qui en découlerait si un pays décide d’investir dans ces technologies. 

Au tour de M. Symenouh, il a souligné que Togo ne figurait pas dans le classement de l’index d’utilisation d’internet au monde réalisé par le Forum Economique Mondial. Et pour ce faire, l’Etat doit mettre l’accent sur la formation et l’innovation, les infrastructures et aussi la mobilisation des partenaires pour le financement des projets du domaine.

M. Amoussou, a présenté les possibilités entrepreneuriales dans ce domaine pour les jeunes et les projets concrets en cours de réalisation par son institution et ses partenaires pour le bien-être de la population togolaise.

Après ces états des lieux présentés par les panélistes, un débat de plus d’une heure d’horloge a permis de recueillir les apports des participants et de répondre aux différentes préoccupations.

Dans le message de clôture de cette conférence de Mme Khardiata Lo N’diaye, il en ressort que, pour que  le Togo se hisse au rang des pays développés en matière des technologies, la responsabilité de tout un chacun ne saurait faire défaut.

Les bureaux du PNUD à travers le monde organisent des conférences du même type ayant pour but de trouver des solutions pour rallier le monde rural au monde urbain à travers les nouvelles technologies, et ce pour combattre les inégalités sociales et le manque d’accès à l’information.

Photo: Mme Khardiata Lo N’diaye

Plus d'articles
La Casa de Papel : cette mission plus que particulière confiée à Tokyo dans la saison 5