Deux Nigérians au nom de Chigozie Pascal Aniagbado et Chijioke Chidioka Ogbuefi, sont morts prématurément. La cause, la drogue qu’ils ont avalée a éclaté dans leur ventre et a ouvert leur estomac lors d’un vol Brésil-Éthiopie.

Lire aussi: Togo : le terrorisme au centre d’un échange à Lomé



Bien que sous-oxygène pendant le vol de 12 heures, les deux personnes sont mortes avant qu’un atterrissage d’urgence puisse être effectué. Selon un témoin oculaire, ils ne pouvaient pas atterrir dans le pays le plus proche, parce qu’il connaît l’épidémie d’Ebola.

« En ce moment, je suis dans Ethopian airline entre le Brésil et l’Éthiopie, mon numéro de siège est 30 D. Il se situe au milieu de deux hommes. Ils ont tous la peau noire comme moi. Le vol a duré 12 heures. Le jeune homme à ma droite me demande de vérifier la carte de vol pour savoir jusqu’où nous sommes allés, ce que j’ai fait, et avions déjà fait la moitié du voyage.

Lire aussi:  Sénégal : un naufrage fait 4 morts et 37 rescapés

Puis il m’a dit tu parles igbo, j’ai dit oui, il a dit qu’il ne savait pas s’il terminerait ce voyage, il semblerait que la drogue qu’il a avalée ait éclaté dans son ventre , J’ai commencé à trembler , il a dit ne soyez pas effrayé ce n’est pas dans le sac mais à l’intérieur de mon corps…Il m’a demandé de me lever et lui donner de l’eau à boire.

Je refuse de rester debout parce que j’avais peur qu’il puisse insérer quelque chose dans mon sac, je dois faire signe à l’hôtesse de l’air, elle est venue lui servir de l’eau, il a demandé de la nourriture, et il a été servi… Il est devenu calme, quelques minutes plus tard, il sortit une huile d’olive de son sac et bu.

Lire aussi: RDC-Belgique : reprise de la coopération entre les 2 pays ?

À ce moment, j’étais confus, je ne savais pas quoi faire, puis il a commencé à trembler/paniquer et est tombé. C’est à ce moment-là que tous les médecins de l’avion se sont rassemblés, interrogeant, demandant son pays et sa tribu, que son sang avait été testé pour des échantillons de sucre et hypertension artérielle ….. il a été capable d’avouer qu’il a avalé de la drogue.

Au moment où je parle, il vomit du sang, mon Dieu, je ne sais pas ce qui pousse un jeune homme valide à faire cela, alors que j’écris maintenant, il agonise, les médecins doivent le mettre sous oxygène.

Lire aussi: Football : le Sénégal défiera le Brésil en octobre prochain

Il s’appelle CHIGOZIE PASCAL ANIAGBADO. Nous venons de découvrir qu’une autre personne se comporte de la même manière, pourquoi faire honte aux travailleurs nigérians qui travaillent dur? Il s’appelle CHIJIOKE CHIDIOKA OGBUEFI.

À cause d’eux, nous avons un atterrissage d’urgence, ont déclaré les pilotes, quel que soit leur crime, leur priorité est de les maintenir en vie.

Nous ne pouvions pas atterrir, car le pays en question a Ebola. Nous continuons donc pendant qu’ils sont sous oxygène. En tapant, on m’a dit qu’ils avaient perdu la vie. Que leurs âmes reposent en paix. », a raconté un témoin de la scène.