À 22 ans, ce jeune qui était sans terre et sans argent se retrouve avec un champ de 7 hectares ; voici son histoire

À 22 ans, ce jeune qui était sans terre et sans argent se retrouve avec un champ de 7 hectares.

Il raconte son parcours : “Adolescent, j’ai travaillé aux champs tous les jours, du matin au soir, pour économiser 10.000 francs CFA (15 euros, ndlr).

Avec ça, j’ai pu acheter un arrosoir, une houe, et quelques semences. Puis j’ai loué un petit terrain de 20 m2 pour commencer ma production.” Salade, tomates, persil.

Il cultive désormais 7 hectares de terres, en périphérie de Bamako, et considère l’agriculture périurbaine comme une solution pour approvisionner le marché local en légumes.

“Notre objectif, c’est de pouvoir produire et vendre le moins cher possible, en limitant le coût du transport, et les intermédiaires”, dit-il.

Il faut rappeler également que l’an dernier, Adama Kanté a mis en ligne une vidéo où on le voit creuser un puits plein de boue pour tenter d’en tirer de l’eau et sauver sa récolte. Elle est vue par des millions de personnes.

“C’était un appel aux jeunes, pour tenter de les sensibiliser, de leur dire qu’il ne faut pas attendre de recevoir une aide de l’Etat ou d’avoir des moyens financiers importants pour commencer un projet”, dit-il. Une démarche qui suscite l’intérêt d’investisseurs.

Avec  rtbf.be

Similaires