À seulement 25 ans, Franck Verzefé a mis sur pied un dispositif pour traquer les faux médicaments appelé True-spec. Le chercheur espère juguler la circulation de médicaments d’origine douteuse en Afrique. Cette technologie lui a permis d’intégrer le top 30 de l’OMS des innovateurs africains dans le domaine médical. Portrait.

Doctorant en pharmacie à l’Université de Lubumbashi en République démocratique du Congo (RDC), Franck Verzefé est originaire de la région de l’Ouest du Cameroun. Après des études secondaires sanctionnées par un baccalauréat décroché au Lycée de Babouantou, dans sa région natale, ce passionné de la recherche va d’abord suivre des études en biochimie à l’Université de Dschang, avant de s’envoler en 2013 pour la RDC, où il va s’inscrire dans la prestigieuse institution supérieure située dans la province du Katanga.



Lire aussi : Décès tragique de DJ Arafat : accusée de tout sur le web, la Franc-Maçonnerie s’indigne !

Pendant ses études universitaires, il décide de se lancer dans la lutte contre les faux médicaments. Un combat inspiré les travaux d’un ainé académique qui avait rendu une enquête sur les médicaments falsifiés. C’est en lisant cette enquête découverte par hasard dans la bibliothèque de son université qu’il réalise que les médicaments falsifiés tuent énormément de personnes en Afrique. L’idée lui vient alors de mettre au point un appareil d’analyse bon marché et facile d’utilisation pour détecter les faux médicaments, le True-spec.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / Bénin : visite express de Patrice Talon chez Alassane Ouattara

Le True-spec de Franck Verzefé
Le True-spec de Franck Verzefé

«L’étudiant affirmait dans ce travail que dans la ville de Lubumbashi, il y avait peu de faux médicaments. Pour arriver à sa conclusion, il avait comparé la police de caractère des écrits sur l’emballage, la couleur, la forme et la densité des médicaments acheté sur le marché local aux médicaments originaux. Alors je me suis demandé comment il pouvait être certain de la qualité des médicaments à partir de caractéristiques aussi superficielles. C´est sur la base de cette expérience que je me suis mis à faire des recherche sur le sujet et me suis rendu compte que les médicaments falsifiés tuaient énormément de personnes en Afrique; et que l´une des principales cause est le manque d´appareil d´analyse ou le coût exorbitant de certains appareils fabriqués pour la cause», se souvient Franck Verzefé.

Ainsi va naitre «True-spec», un nano scanner portatif qui utilise l´intelligence artificielle, capable, d’après son promoteur, de fournir des renseignements sur la composition chimique des médicaments, partout et à tout moment.

Lire aussi : Togo : Concours fonction publique / Ministère de l’Agriculture : les présélectionnés et date des épreuves écrites connus

«Nous analysons la composition chimique des médicaments, mais n’utilisons pas de code barre. Il suffit de poser le médicament sur l’appareil et en moins de 10 secondes, notre spectromètre en analyse la composition et envoie le résultat sur un téléphone portable. L’utilisateur, via notre application, peut consulter l’ensemble des analyses effectuées à une date précise, et même des mois après», explique-t-il au micro de Sputnik.

Sa mission, restaurer la confiance face aux médicaments et sauver des vies en facilitant l’analyse de ceux-ci à travers son invention. Car, comme il affirme lui-même, «les produits médicaux de mauvaise qualité peuvent être dangereux pour les patients et ne pas traiter les maladies contre lesquelles ils ont été conçus». Une réalité qui touche de millions de patients à travers le continent africain et constitue une menace, car elle sape «la progression vers le développement durable», affirme-t-il.

Franck Verzefé dans son bureau de True-spec

Une fois la solution trouvée, Franck Verzefé doit se confronter, comme beaucoup de jeunes innovateurs sur le continent, aux problèmes de financement. Alors âgé de 21 ans, il décide de se lancer dans l’immobilier pour trouver les fonds nécessaires à la mise œuvre de son innovation.

Lire aussi : ‘Insatisfait’ après un rapport, un client vole le téléphone d’une prostituée

«La meilleure opportunité que j’ai trouvé pour lever des fonds dans la ville de Lubumbashi, c’était de créer une agence immobilière. La mienne s’appelle immo Bethel. En six mois d´activité, elle a rapporté plus de trente millions de francs CFA (46.000 euros). […] J´ai par la suite réinvesti ce capital dans la recherche et ma formation en nanotechnologie en ligne que je suivais en parallèle avec mes études de pharmacie», relate Franck Verzefé.

Le True-spec de Franck VerzeféEn 2017, après trois ans de recherche et de travaux liés au développement de son projet, le natif de Bangoua, petit village situé dans le département du NDE au Cameroun, décide de mettre sur pause ses études de pharmacie à l’Université de Lubumbashi. Il crée alors à Yaoundé, capitale du Cameroun, sa startup True-Spec Africa, une entreprise bâtie autour d’une expertise locale, un choix délibéré qu’il assume fièrement.

«Notre projet est un projet africain porté par les africains. J’aurais pu quitter le continent pour l’Europe ou les États-Unis. Mais j’ai choisi de rester sur place et de travailler sur ce projet directement. Je me suis aussi appuyé sur mon réseau pour trouver et sélectionner les meilleurs partenaires industriels pour aboutir à la solution actuelle», relate le jeune entrepreneur au micro de Sputnik.

Son initiative va vite prendre corps et les récompenses ne vont pas tarder pour ce Camerounais de mère nigérienne: top 5 des entrepreneurs sociaux africains à l’African youth award en 2017, top 100 des idées du millénaire de TedX Johannesburg en 2018, top 50 des jeunes camerounais les plus influents classé par Advance media en janvier 2019, et surtout top 30 de l’OMS (Organisation mondiale de la santé) des innovateurs africains dans le domaine médical en mars 2019. Une reconnaissance de l’OMS qui arrive comme une consécration.

«Ce concours regroupait les meilleurs scientifiques dans le domaine de la santé. Il a accueilli plus de 2.400 candidatures et j´étais le seul camerounais à faire partie du top 30 des innovateurs. Ce prix est une grande reconnaissance de notre travail et nous a permis d´être en contact avec d’éminents chercheurs du monde médical», se réjouit le chercheur au micro de Sputnik.

Désormais crédible aux yeux de la confrérie, le chercheur en pharmacie veut vulgariser son invention et la rendre accessible au plus grand nombre. Pour cela, True-spec Africa travaille à tisser des partenariats avec des laboratoires du continent.

«Notre True-spec va bientôt être disponible pour les professionnels de la santé. Nous sommes dans la phase de consolidation de nos bases de données de référence. Nous avons également noué des partenariats avec des laboratoires indépendants afin qu’ils certifient et valident tout notre processus de contrôle. Il nous reste donc encore quelques mois d’efforts pour déployer en Afrique une solution commercialisable avec en tête le Cameroun. Le Bénin et le Sénégal sont déjà aussi intéressés par notre solution», souligne Franck au micro de Sputnik.

Lire aussi : Profanation de la tombe de Dj Arafat : un appel à témoin de la police pour retrouver la tireuse du cercueil

A 25 ans, Franck Verzefé lance une technologie pour traquer les faux médicaments en AfriqueLa solution du jeune chercheur arrive à point nommé dans un continent où sept médicaments sur 10 sont des faux et où 100.000 personnes meurent chaque année à cause d’un recours aux faux médicaments, selon l’OMS. Le True-spec du jeune prodige Franck Verzefé va-t-il changer la donne? C’est en tout cas le rêve qu’il veut rendre réalité avec la collaboration des acteurs de la chaine pharmaceutique.

Avec Sputnik