À l’abri dans la tourmente

À l’abri dans la tourmentePrésentation et remise officielle au Gouvernement ce jeudi 10 mars à Lomé, du rapport 2015 du Fonds des nations unies pour la population (UNFPA) sur l’état de la population mondiale.

Ce rapport de 140 pages intitulé, ‘À l’abri dans la tourmente’, est structuré en six chapitres avec deux séries d’indicateurs.

Il montre que les besoins en matière de santé des femmes et des adolescentes sont trop souvent négligés dans le cadre de l’intervention humanitaire à la suite de catastrophes naturelles et de conflits survenus dans le monde.

Pour le Représentant résident de l’Unfpa au Togo, M. Saturnin Epié, ‘Ce n’est pas parce qu’il y a une crise, un conflit armé, une catastrophe naturelle que les droits de la femme et de la jeune fille doivent être bafoués (…) particulièrement les droits liés à la santé de la reproduction, à la santé sexuelle.’

Les services de santé sexuelle et reproductive desquels dépendent la santé et la survie de cette couche vulnérable sont les plus rares au moment où elles en ont le plus besoin ; conduisant logiquement au nombre de 507 femmes qui meurent chaque jour des suites de la grossesse ou de l’accouchement dans ces situations, a souligné le rapport.

Mais la tendance n’est pas prête à changer particulièrement en termes de demande d’assistance humanitaire, révèle le rapport.

Il urge à cet effet, d’utiliser de nouvelles approches, qui mettent désormais l’accent sur la prévention, la préparation et le renforcement de la résilience des nations, des communautés, des institutions et des individus.

Pour Mme Womitcho Badohoun Victoire, Directrice des études de la population, ce rapport est un plaidoyer pour amener chaque pays à accorder une attention particulière à des préoccupations de la population, notamment celles des femmes à travers un développement équitable et inclusif.

Accédez au rapport

Plus d'articles
Sierra-Leone : l’ex-président Koroma interrogé pour corruption