Abidjan : le Gouvernement en guerre contre les taxi-motos

A Abidjan, les taxi-motos sont indésirables. Dans un communiqué sorti par le Gouvernement, celui-ci invite les conducteurs de taxi-motos à arrêter immédiatement leurs activités sous peine de sanctions. Selon les autorités, cette activité n’est pas autorisée par la loi, mais malgré cela, des personnes s’y adonnent à cœur joie.

Dans les artères de la ville d’Abidjan, on n’y voit des conducteurs de taxi-motos qui cherchent des clients. Le phénomène se développement allègrement car  les populations aussi demandent leur service.

Mais depuis 72 heures, à Abidjan, c’est la débandade. Les forces de l’ordre sont visibles dans la capitale en arrêtant ses conducteurs. Une opération de saisie de motos.

Dans un communiqué du ministère des transports, le Ministre Amadou Koné a mis en garde les propriétaires et conducteurs de mototaxis.

Le ministre des transports a rappelé que les activités de transport de personnes ou des marchandises sont soumises à une autorisation préalable et à un régime d’assurance particulier qui, à ce jour ne prend pas en compte les mototaxis.

Soutenant que conformément à la réglementation en vigueur, Amadou Koné a rappelé que que tout motocycliste est tenu de disposer pour lui-même et pour le passager qu’il transporte, d’équipements de sécurité notamment le casque de protection et de tenue qui le rendent visible de jour comme de nuit.

« Or est donné de constater que les propriétaires de moto-taxis circulent en violation de cette réglementation. Le ministre des transports invite tous les propriétaires et conducteurs de mototaxis à procéder à l’arrêt immédiat de leurs activités sous peine de voir leur moyen de transport être mis en fourrières sans préjudice des amendes et sanctions pénales prévues par les textes en vigueur », précise le ministre des transports.

Pour terminer, il a invité populations Search populations du district d’Abidjan de se détourner du mode de transport des mototaxis Search mototaxis pour leur propre sécurité et engage les forces de l’ordre à poursuivre les opérations de la mise en fourrières débutées depuis 72 heures.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Monaco : la famille royale en deuil !