Abla Kossidze, une Togolaise qui slalome entre les risques des marchés financiers

Abla Kossidze
Abla Kossidze

Pour ce mois, Pepit’Expat poursuit sa série consacrée aux jeunes Togolais particulièrement talentueux et brillants, étudiant et/ou travaillant en France.

Après Maurice Kétévi, ingénieur généraliste, spécialité Ingénierie des services et des affaires, option Management des Systèmes d’Information, BAC +5, Télécom Bretagne, pour le mois de février, ce mois-ci, Pepit’Expat met en lumière Abla Kossidze, Risk Analyst chez LCH.Clearnet S.A. Paris, une banque centrale de compensation.

Parcours

Passionnée très tôt par les chiffres, c’est naturellement qu’après son baccalauréat série C4 obtenu avec mention en 2005 au Collège Protestant Lomé Tokoin, elle a choisi la Faculté des sciences (FDS) de l’Université de Lomé pour y faire ses études supérieures.

À la fac, elle ne se laissa pas aller à un parcours de ‘flâneur’ la première année, comme le fait généralement la plupart des jeunes nouvellement porteurs du statut d’étudiant, et emballés par la fièvre de l’université pour y perdre leurs premières années.

Elle choisit de continuer dans la ligne droite de ses premières amours en s’inscrivant en option Mathématiques et Physiques, et comme à son habitude d’excellence, elle fut 2e sur 400 étudiants classés à l’issue de la première année.

Dans la rigueur et l’abnégation, elle y réussit avec brio en cinq ans obtenant une Maitrise de Mathématiques fondamentales (Bac+5) à l’UL en juillet 2009.

Forte de son parcours formatif togolais, et son diplôme en poche, elle entreprit de faire une spécialisation dans le domaine de la finance.

Elle porta son choix sur l’université où enseigne l’une de ses icônes en la matière : Nicole El Karoui, Professeure de Mathématiques et Co-responsable du Master Probabilités, Option Finance à Paris VI-Pierre et Marie Curie ; et particulièrement sur la France, pour diverses autres raisons.

‘La langue qui n’était pas une barrière, l’équivalence entre les diplômes togolais et français, le coût relativement faible des formations, et enfin le régime social très attractif pour les étudiants, sont entre autres raisons qui ont motivé ce choix, explique-t-elle.

Comme tout brillant Togolais dans l’Hexagone avec le florilège des meilleures conditions d’études qui s’offrent, elle décrocha son Master 2 Probabilités et Finance, et pas n’importe lequel, un Master El Karoui en 2012 à l’École Polytechnique et Paris VI.

Activités professionnelles

Après ses premières dents faites, elle se fait recruter chez LCH.Clearnet S.A. Paris, filiale du groupe d’origine anglaise, spécialisé dans la gestion des risques sur les marchés financiers la même année.

Elle y officie en tant que Risk analyst à travers l’élaboration des modèles mathématiques pour l’évaluation et le suivi des risques de marché et de contrepartie.

Ses projets pour le Togo

Abla n’a pas longtemps hésité avant de décider d’apporter sa contribution à l’économie togolaise en se jetant dans le marigot entrepreneurial togolais rempli de « crocos », avec la création de Kopps Research SARL en 2013, et le démarrage effectif des activités en fin d’année 2014.

Une entreprise spécialisée dans le sondage et l’étude de marché cumulant un chiffre d’affaires de 36 millions de FCA en 2015, www.kopps-research.com, pour permettre aux entreprises jeunes ou anciennes d’avoir des données fiables pour la prise de décisions.

Son ambition pour sa jeune entreprise, est d’avoir ‘plus de succès et de créer davantage d’emplois’.

Regard sur le programme ‘Réussites Diaspora’ du Ministère togolais des Affaires étrangères

Le Programme ‘Réussites Diaspora’, organisé le mois de janvier dernier pour reconnaître les talents et réussites des concitoyens togolais vivant à l’étranger, et qui ont à leur actif un parcours professionnel exceptionnel dans différents domaines n’est pas passé sous silence auprès de la diaspora togolaise en France.

Pour Abla, ce programme est ‘une très belle initiative qui renforce les liens entre les résidents et la diaspora.’

Car, pour elle, ‘il encourage et engage la diaspora dans la réalisation des projets au Togo ; et est une source d’inspiration et de motivation pour les plus jeunes.’

Un programme qui s’inscrit dans ses ambitions personnelles à savoir : être un modèle pour des Africains et inspirer les femmes.

Mot de la fin

Pour clore, l’échange, Abla Kossidze n’oublie pas d’interpeller ses jeunes frères et soeurs.

‘A mes jeunes frères et sœurs, ayez des ambitions et de grands rêves auxquels vous croyez et battez-vous pour y arriver. Ne lâchez pas, ayez confiance en vous et en vos capacités : C’est uniquement à ce prix que vous arriverez à bout de vos challenges personnels et professionnels.’

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
« Mon père a envoyé 50 policiers pour m’arrêter lors de mon premier concert », les confidences de Davido sur ses débuts (vidéo)