Grand absent de la cérémonie d’investiture de son successeur Cyril Ramaphosa, ce samedi 25 mai, Jacob Zuma a avancé une raison surprenante pour s’expliquer.

Celui dont la gouvernance a été éclaboussée par des scandales de corruption, et qui a maille à partir avec la justice, s’est dit ‘très occupé’ pour participer à cette cérémonie qui s’est déroulée devant plus de 30.000 spectateurs à Pretoria.

Lire aussi : Tchad : les 4 personnalités clés du Président Idriss Déby Itno

« Je n’ai pas le temps, je me bats pour éviter la prison », a lancé l’ex-président sud-africain alors qu’il comparaît devant la justice, depuis une semaine.

Il est à noter que plusieurs chefs d’Etat africains ont pris part à cette investiture dont le Togolais Faure Gnassingbé.