Les effets du motu proprio Vos estis lux mundi (« Vous êtes la lumière du monde »), publié le 9 mai, par le pape François et qui fait suite aux sommets sur les abus sexuels – qui a eu lieu à Rome en février – se font visibles au Togo.

Lire aussi : Ethiopie : le chef de l’armée tué dans une tentative de coup d’Etat



Réunis du 18 au 21 juin pour leur 76e Assemblée plénière, les évêques togolais se sont engagés à mettre sur pied les structures de signalement d’abus sur mineurs et personnes vulnérables imposées à tous les diocèses par le texte papal, rapportent La-croix ce jour.

Dans un proche avenir, chaque diocèse du Togo sera muni d’un « bureau ecclésiastique de signalement des présumés cas d’abus sexuels sur mineurs », ont assuré les évêques togolais qui disent s’être « laissés interpeller par les scandales qui secouent l’Église universelle. »

Lire aussi : Lynchage de Nigérians à Hédzranawoé : l’Ambassadeur du Togo au Nigeria convoqué*

Il est à noter qu’à l’issue de cette 76e Assemblée plénière, les Evêques du Togo ont également condamné la « tendance qui se répand de plus en plus de transformer les célébrations eucharistiques en”réjouissances folkloriques’’ au cours desquelles des prêtres, revêtus de leurs habits sacerdotaux, se mettent à danser sans retenue ».

Lire aussi : CPI / Affaire Gbagbo, Blé Goudé : ‘requête’ des victimes ; les précisions de l’avocat Me Séry

Par ailleurs, elle a invité les partis politiques à la responsabilité et les électeurs à « faire preuve de maturité, en choisissant leur candidat sur la base de leur compétence, de leur honnêteté et de leur engagement au service des collectivités locales » dans le cadre des élections municipales du 30 juin.