in ,

Adebayor, une carrière de hauts et de bas

: On l’oublie parfois, mais Adebayor a fait partie de l’effectif de la Maison Blanche / <<<< Photo par Jan S0L0/CC BY-SA 2.0

Il y a certains footballeurs qui auront connu une carrière plus mouvementée que d’autres, et Emanuel Adebayor est certainement un de ceux-là. Suite à l’annonce de son départ de l’équipe turque de Kayserispor, seulement 3 mois après son arrivée, en raison des problèmes financiers du club, Adebayor se retrouve libre et prêt à relever un nouveau (dernier ?) challenge alors que se profile le mercato d’hiver. Ce départ n’est qu’une frasque de plus dans la carrière du Togolais qui aura connu tout autant la gloire que la détresse au cours de ses 18 années en tant que professionnel.

De jolis débuts en France

Adebayor, une carrière de hauts et de bas
: On l’oublie parfois, mais Adebayor a fait partie de l’effectif de la Maison Blanche / <<<< Photo par Jan S0L0/CC BY-SA 2.0

À bien y réfléchir, sa vie pourrait se résumer à une partie de poker, avec de gros coups et de grosses pertes, mais, comme tout bon joueur de poker qui se respecte dans un jeu aussi stratégique, il a toujours su garder son sang-froid et rebondir grâce à son mental à toute épreuve, malgré de nombreuses épreuves traversées. Tout avait pourtant très bien commencé pour lui en 2001, en France, à Metz, où il dispute son premier match pro à l’âge de 17 ans et inscrit les deux premiers buts de sa carrière, et en première division qui plus est. Mais c’est l’année suivante, en deuxième division, qu’il marquera les esprits en participant activement à la remontée du FC Metz grâce à 13 buts inscrits et une activité de tous les instants.

Togo / Ghana : Funny Face fait l’inventaire de la richesse d’Adebayor (vidéo)

Dès lors, il sera repéré par Monaco qui lui donnera sa chance au sein d’un effectif pléthorique. Mais après deux saisons honnêtes et ses premiers matchs de Ligue des Champions, Adebayor peine à confirmer même s’il inscrira 17 buts en championnat en deux ans. Ces stats moyennes sont suffisantes pour le faire rester 6 mois de plus mais, après n’avoir mis qu’un seul petit but lors de la première partie de la saison 2005-2006, il sera transféré à Arsenal où Wenger souhaite le relancer. Il quittera donc la France qui l’a formé pour ne plus jamais y revenir… Pour l’instant !

De héros à zéro en Angleterre

Sous la houlette du fin tacticien qu’est Wenger, Adebayor renaîtra petit à petit de ses cendres et connaîtra deux années de progression constante jusqu’à la saison 2007-2008 qui marquera l’apogée de sa carrière. Cette année-là, il marquera 24 buts en championnat, de loin son record personnel, sera nommé Joueur Africain de l’Année et terminera à la douzième place du classement du Ballon d’Or, remporté par Cristiano Ronaldo devant Lionel Messi, qui étaient donc déjà au top et qui le sont toujours 11 ans plus tard puisqu’ils étaient encore sur le podium du Ballon d’Or cette année.

Mais Adebayor aura été loin de bénéficier de la même constance que ces deux superstars. Après une nouvelle saison en demi-teinte avec Arsenal, il décide de quitter le club pour rejoindre Manchester City et, au cours d’un match contre son ancien club, il ira chambrer ses supporters d’antan, qui lui répondront de nombreux projectiles, tout en se montrant très agressif envers ses anciens partenaires, ce qui lui vaudra plusieurs matchs d’exclusion, alors qu’il était parvenu à remonter la pente avant cela.

Adebayor, une carrière de hauts et de bas
Adulé avant d’être détesté par les fans d’Arsenal / Photo par Ronnie Macdonald/CC BY 2.0

Après un été 2010 terrible, marqué par l’attentat contre le bus de l’équipe nationale du Togo à laquelle Adebayor assistera, il revient en petite forme à City et ne marque plus. À la surprise générale, il sera prêté au Real Madrid mais ne sera pas plus efficace là-bas. Finalement, c’est Tottenham qui le relancera une nouvelle fois lors de la saison 2011-2012 où il inscrira la bagatelle de 17 buts. On le pensait alors enfin lancé sur la voie du succès mais, malheureusement, il ne marquera que 18 buts lors des trois saisons qui suivront et sera même exclu de l’équipe première.

La Turquie pour revivre

Un départ dans le petit club de Crystal Palace n’y changera rien, et c’est finalement en Turquie qu’Adebayor choisit de s’exiler, pour une quatrième renaissance. Même si le niveau du championnat est plus faible, ses 15 buts lors de la saison 2017-2018 avec l’Istanbul Basaksehir marqueront le grand public et rappelleront tout son talent. Mais comme toujours après une saison réussie, Adebayor rechute et ne marquera que 3 buts l’année suivante avant de tenter l’aventure (finalement avortée) de Kayserispor.

Cristiano Ronaldo : une vraie catastrophe en Serie A

Aujourd’hui âgé de 35 ans, Adebayor serait toujours partant pour un nouveau défi, et peut-être une dernière renaissance avant la retraite. Avec comme objectif d’enfin remporter un trophée, car à part la Coupe du Roi 2011 avec le Real Madrid où il ne jouait presque pas, Adebayor n’a rien gagné, et là réside sa plus grande tristesse mais aussi sa plus grande motivation, pour un ultime haut après le bas.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Michel Platini se confie sur l’avenir de Kylian Mbappé

2Yemi Alade fait sensation avec cette nouvelle vidéo sur Instagram

Yemi Alade fait sensation avec cette nouvelle vidéo sur Instagram