Afrique du Sud : l’emprisonnement de Zuma divise le pays

Au KwaZulu-Natal, région d’origine de l’ancien président Sud-africain, les scènes de violence se multiplient. “Depuis mon arrivée, hier, j’ai vu ces camions brûler”, raconte Maire Maile, un conducteur de camion.

“La police a bloqué les camions d’un côté, mais les manifestants sont venus d’un autre endroit et ont continué d’incendier des camions. Ils ont brûlé quatre camions par là et un camion par ici. Ils ont continué à brûler les camions qui s’entassaient pendant toute la nuit.

Selon le porte-parole de la province, la police a arrêté 27 personnes impliquées dans les incendies et les pillages. Un large dispositif policier a été déployé dans les zones touchées, afin de fouiller les véhicules aux entrées d’autoroutes.

“Mon camion est là-bas et on est bloqués”, explique Willard, également chauffeur routier. “Donc on ne sait pas ce qui se passe. Et on ne sait pas ce que ces gars vont faire quand ils reviendront, peut-être nous brûler ici. On ne sait pas ce qui va se passer ensuite.

La semaine dernière, plusieurs des partisans de l’ancien président avaient menacé de recourir à la violence s’il était envoyé derrière les barreaux. Jacob Zuma doit purger une peine de 15 mois de prison pour outrage à magistrat, rapporte Africanews.

Similaires