Les Nigérians demeurent au cœur de l’actualité en terre sud-africaine depuis la semaine dernière. Après la vague de violence xénophobe dont ils ont été victimes, un ressortissant du pays de Buhari, du nom de Ediozi Odi (photo), est sous le feu des projecteurs.

Lire aussi : Togo : Les grands sujets du Conseil des ministres de ce mercredi 18 septembre 2019



Le Nigérian a été condamné par la Haute cour de Gauteng en Afrique du Sud à six peines de prison à vie et à 129 ans d’emprisonnement ferme.

Lire aussi : Togo : 2 nouveaux ambassadeurs reçus par le président Faure Gnassingbé ce mercredi

Il a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation de traite d’êtres humains et de trois autres pour viol sur des filles âgées de 13 à 14 ans, utilisées comme esclaves sexuelles.

Lire aussi : Togo : augmentation des frais de demande de visas pour les Etats-Unis

Sur les  29 accusations portées contre Ediozi Odi, il a été reconnu coupable des 24 chefs d’accusations.