Agression d’Eric Zemmour : ces révélations étonnantes sur l’agresseur présumé du candidat

C’est l’une des images choquantes de cette réunion politique. Dimanche 5 décembre, Eric Zemmour organisait son premier meeting, suite à la déclaration de sa candidature à l’élection présidentielle de 2022.

Organisé à Villepinte, de nombreux manifestants sont venus crier leur mécontentement face au discours du candidat : des heurts ont éclaté à l’extérieur mais aussi à l’intérieur de la salle. Eric Zemmour, lui-même a été victime de cette violence. Alors qu’il fend la foule, un homme lui saute au cou et le blesse au poignet.

Arrêté par les services de sécurité de l’ancien polémiste, l’individu a été rendu aux policiers qui l’ont mis en garde à vue pour violence avec préméditation. Selon un article de nos confrères de RTL, l’homme en question se prénommerait Valentin, serait âgé de 27 ans et habiterait dans les Hauts-de-Seine.

Sur son compte Twitter, le jeune homme affiche clairement son soutien à Eric Ciotti lors des dernières primaires des Républicains. Ces derniers ont d’ailleurs confirmé “qu’un adhérent avait bien pris sa carte du parti sous ce nom il y a un mois”, explique RTL.
L’homme serait connu des services de police

De plus, l’individu en question serait également connu de la police pour douze faits de droit commun. Un homme qui a été à l’origine de neuf jours d’Interruption de Travail Temporaire pour Eric Zemmour, qui a été témoin de nombreux heurts dans l’assemblée, rapporte Closer.

En effet, lors de son meeting, des membres de l’association SOS Racisme et certains de ses sympathisants se sont violemment affrontés. Une équipe de journalistes de Quotidien a quant à elle été sortie de la réunion politique. Un meeting qui restera malheureusement dans les annales. Mais Eric Zemmour ne va pas s’arrêter : sa course à l’Elysée est bel et bien lancée. Après des semaines dans le flou, le candidat est déterminé à accéder à ce qu’il souhaite : le fauteuil d’Emmanuel Macron.

Similaires