in ,

Algérie/5e mandat de Bouteflika : l’armée sort de sa réserve

Le général Ahmed Gaïd Salah s'est adressé au peuple algérien à la télé mardi 5 mars. Capture d'écran France 24

En Algérie, l’annonce d’une nouvelle candidature du président Bouteflika suscite de vives contestations au sein de la population.

Algérie 5e mandat de Bouteflika l'armée sort de sa réserve
Le général Ahmed Gaïd Salah s’est adressé au peuple algérien à la télé mardi 5 mars. Capture d’écran France 24

Face à cette situation inédite, dans l’histoire du pays, l’armée brandit la menace d’une guerre civile face aux manifestants qui continuent de se mobiliser en masse contre un cinquième mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

Lire aussi: Urgent-Sénégal : la Cour constitutionnelle confirme la réélection de Macky Sall

En effet, le général Salah, chef-d’Etat major de l’armée algérienne a affirmé dans la soirée d’hier mardi, à la télévision, que l’armée algérienne demeurera “la garante” de la sécurité face à ceux “qui veulent ramener” l’Algérie aux “années de braise”.

Cette période fait référence à la guerre civile algérienne des années 1990 qui a fait d’après diverses estimations de 60.000 à 150.000 morts, ainsi que des milliers de disparus et un million de personnes déplacées.

“Le fait que l’Algérie ait pu réunir les facteurs de sa stabilité, à travers l’éradication du terrorisme et la mise en échec de ses objectifs […] a déplu à certaines parties qui sont dérangées de voir l’Algérie stable et sûre”, a poursuivi le général Ahmed Gaïd Salah.

Lire aussi: Ghana : remous au sein de la population, les travailleurs des morgues annoncent une grève illimitée

“Le peuple continuera de jouir de cette sécurité et de cette stabilité retrouvée”, et l’armée “demeurera la garante de cet acquis si cher”, a rassuré le général Gaïd Salah, également vice-ministre de la Défense et considéré comme l’un des personnages les plus puissants du pouvoir algérien actuel.

Notons que cette contestation anti-Bouteflika est plus ressentie au sein de la communauté estudiantine. Un millier d’étudiants venus des différentes universités d’Alger défilaient à nouveau hier mardi en plein centre de la capitale Alger.



Komi Sélom Klassou, Gouvernement, Togo, Fondation Mérite International de la Jeunesse, Mérite, MIJ, fondation, John May, Secrétaire Général, Fondation Mérite International, jeunes

Togo/ Domina Digitalis recrute

drogue élève Lomé Togo Aboka

Togo/démantèlement d’un réseau de vente de drogue aux élèves de Lomé