Algérie : Bensalah, la nouvelle cible des manifestants anti-Bouteflika

Désigné conformément à la constitution algérienne par le Parlement pour assurer l’intérim durant 90 jours après la démission du président Abdelaziz Bouteflika, Abdelkader Bensalah est devenu la cible prioritaire des manifestants anti-Bouteflika qui réclament son départ.

Alors que les élections présidentielles sont fixées au jeudi 4 avril prochain sous l’égide du président par intérim Abdelkader Bensalah qui a promis organiser un scrutin « présidentiel transparent » et « remettre constitutionnellement », le pouvoir au président démocratiquement élu dans un délai de 90 jours, de nouvelles manifestations sont annoncées dans les rues.

Des manifestants entendent rallier les rues et ruelles de l’Algérie pour ce 8e vendredi consécutif de la nouvelle révolution qui réclame le « départ de l’ensemble du système Bouteflika et l’organisation des élections libres et transparente sans aucune manœuvre politique en défaveur des vertus démocratiques ».

LDC : Messi indisponible pour le match retour contre Manchester United ?, la réponse

« Algérie libre et démocratique » et « Bensalah, dégage !», scandaient les manifestants lors des récentes manifestations, après la désignation Abdelkader Bensalah au poste de président par intérim.

Les contestataires craignent que ce scrutin soit frauduleux et ne serve qu’à conforter le pouvoir intérimaire dont ils réclament le départ. Sur les réseaux sociaux, où est née la contestation qui a abouti à la démission d’Abdelaziz Bouteflika, les appels à manifester continuent d’être relayés pour la 8e semaine consécutive, notamment sous le mot-d’ordre, «Ils partiront tous ».

Plan Togo Sommet

Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Bénin : il tue son frère pour une affaire de canard sorcier