in ,

Algérie : un directeur d’hôpital se jette de la fenêtre de son bureau pour échapper à une agression

Acculé par un groupe de personnes venues récupérer la dépouille d’un proche décédé du Covid-19, le directeur de l’hôpital Mohamed Boudiaf de la ville de Bouira, à l’est de la capitale algérienne, Djamel Boutmer, s’est jeté par la fenêtre de son bureau qui se trouve au deuxième étage du bloc administratif pour échapper à leur agression, indique un communiqué de la direction de la santé et de la population (DSP), relayé par le site d’information Tout Sur l’Algérie (TSA).

 

Depuis quelques semaines, en raison de la résurgence de la maladie qui a mis beaucoup d’hôpitaux dans un état de saturation, les agressions contre les personnels soignants se sont multipliées. À cet effet, le Président Abdelmadjid Tebboune a demandé au gouvernement de préparer rapidement un texte de loi visant à protéger le corps médical.

Un jeune de 14 ans enceinte une élève de CM2 et couche aussi avec ses 2 copines

La DSP précise que Boutmer a été pris à partie lundi 13 juillet à 16h dans son bureau par des personnes qui voulaient récupérer la dépouille d’un parent mort du coronavirus, avant même de connaître les résultats des tests, ce qui est contraire à la réglementation.

La DSP « dénonce avec force ces comportements irresponsables », souligne la note, précisant que le directeur a échappé à la mort. Djamel Boutmer est sain et sauf.

« Ces comportements sont de nature à affecter le moral des personnels soignants mobilisés depuis cinq mois au profit des malades, notamment ceux atteints du Covid-19 », déplore la DSP, ajoutant qu’il « est inconcevable qu’en cette période sensible que traverse le pays, des médecins, des paramédicaux et des administratifs, avec tous les sacrifices qu’ils consentent, doivent faire face à ces comportements ».

Russie : des anticorps neutralisant le covid-19 trouvés, une première

Mardi 14 juillet, le chef de l’État algérien a instruit son Premier ministre Abdelaziz Djerad d’élaborer un texte de loi, visant à protéger le personnel hospitalier des agressions verbales et physiques lors de l’exercice de ses fonctions, informe un communiqué du gouvernement publié sur son site officiel.

« Ce dispositif vise à prémunir le corps médical de toute agression ou violence, qu’elle qu’en soit sa forme, le moyen ou l’auteur, dans l’enceinte des hôpitaux et autres structures et établissements sanitaires à travers tout le territoire national, pendant l’exercice de leur noble mission au service de la nation », explique la note.



0 0 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaire

Démographie : le Nigeria pourrait détrôner la Chine en 2100

« S’il est réélu, c’est la fin de notre démocratie », la nièce de Donald Trump se confie