Almok accusée d'évasion fiscale : ''La justice de notre pays doit te poursuivre'', l'artiste reçoit une mauvaise nouvelle
Crédit Photo : Facebook

Almok accusée d’évasion fiscale : ”La justice de notre pays doit te poursuivre”, l’artiste au cœur d’une grosse polémique

”Nam’Ablo”, la première sortie d’Almok durant cette année n’a visiblement pas satisfait certains internautes.

Avant la sortie de cette chanson, Almok a fait la une des réseaux sociaux à cause des rumeurs selon lesquelles elle et son mari auraient divorcé.

Des rumeurs auxquelles l’artiste a répondu avec une publication polémique, suivie de l’annonce de la sortie de son nouveau projet.

Quelques heures après la sortie de Nam’Ablo, l’on a constaté qu’elle ne fait pas l’unanimité. Les Stars du Togo, la page Facebook qui a été à la base des rumeurs concernant le divorce d’Almok, a fait une nouvelle publication qui a choqué plus d’un.

Dans la publication, il a été notifié que l’artiste a préféré utiliser les patrimoines culturelles béninoises au détriment de celle togolaises. Ensuite, Almok a été accusée d’évasion fiscale.

L’intégralité de la publication des Stars du Togo :

La trahison politique, économique et culturelle d’Almok

Almok a repris du service et son nouveau projet Nam’ablo traduit sa nouvelle direction artistique et ses ambitions. La vidéo a été tournée par le talentueux Cass Lee qui est le réalisateur personnel d’une icône artistique béninoise.

Coïncidence ou simple inspiration, Almok chante pratiquement tout en fon et celle de Molière dans cette chanson. Les danseurs sont béninois; le lieu du tournage, c’est le Benin.

La conclusion que nous les stars du Togo tirons est qu’aucun CFA n’est rentré dans la poche du togolais et dans l’économie du Togo dans la réalisation de ce clip.

Sur le plan culturel c’est la promotion de la langue fon qui est mise en avant… Après tout ça, je me demande en quoi ce clip nous concerne, nous togolais ?

Almok, trop c’est trop. Ce que tu fais s’appelle Evasion Fiscale. Oui, évasion fiscale. La justice de notre pays doit te poursuivre. Quand tu nous vends ayimolou (le riz) cher dans ce pays sans pitié pour aller tout verser au Benin, ce n’est pas normal.

Cette chanson est un affront sur le plan économique, culturel et même politique pour le Togo. Tu nous as trahis ! Après avoir dit tout ça, il faut reconnaître que la chanson et le clip sont bien… Mais ça ne change rien. Nous allons porter plainte contre toi chez Faure.

Plus d'articles
Les malades porteurs de ces facteurs risquent davantage d’être tués par le coronavirus