Analphabétisme, la mère de tous les maux« En contexte d’analphabétisme, il est difficile d’enrayer la pauvreté », a déclaré la ministre en charge de l’Alphabétisation, Mme Tchabinandi Kolani-Yentcharé, ce samedi 20 août à Adétikopé (préfecture d’Agoè-Nyivé), lors du lancement de la ‘’Campagne sur la promotion de l’alphabétisation fonctionnelle comme moyen de l’autonomisation de la femme dans Lomé Commune et la Maritime’’.

 L’autre conséquence, a-t-elle poursuivi, est que les  personnes analphabètes sont limitées dans leurs informations par rapport à leur santé, à la lutte contre le VIH-SIDA et les hépatites. Et naturellement, des taux importants de mortalité néonatale et infantile sont retrouvés dans les ménages de ces femmes.

Une situation devant laquelle nous lançons un « appel aux femmes elles-mêmes pour qu’elles se fassent alphabétiser » à travers cette campagne dans la zone, a-telle souligné.

Casimir Lamboni