Saham

Après huit mois de scandales et de reports, le Boeing 737 MAX serait désormais “conforme à la réglementation” et “sûr”. Ce sont les conclusions d’un groupe d’experts gouvernementaux après une nouvelle inspection du bimoteur.

Regroupés au sein d’une Commission Consultative Technique (CCT), créée au lendemain des crashs de Lion Air et Ethiopian Airlines, qui ont fait 346 morts, ils ont rendu leur rapport préliminaire à la Federal Aviation Administration (FAA), le régulateur aérien américain.

Togo/Présidentielle 2020 : Prof Kako Nubukpo très courtisé

GTA

Selon Bloomberg, les experts estiment que “les modifications de conception du MCAS [le logiciel mis en cause dans les crashs NDLR] sont conformes à la réglementation et sûres”.

Le panel a également transmis plusieurs recommandations avant de réautoriser le 737 MAX à sillonner l’espace aérien américain. Il estime notamment qu’il serait bon de mener “des démarches supplémentaires” pour garantir un retour dans les meilleures conditions de l’ex-avion star de Boeing, sans plus de précision.

Togo : les grands patrons qui seront avec le milliardaire Jack Ma à Lomé (liste)

Nouveaux reports

Orabank

Le CCT a été conçu comme un organe indépendant chargé d’examiner la nouvelle conception du 737 MAX par Boeing avant sa remise en service. Il est composé d’experts de l’armée de l’Air, de la NASA ou encore de la FAA. Ses conclusions ne signifient toutefois pas que le bimoteur sera autorisé à revoler d’ici la fin de l’année, contrairement aux attentes de Boeing. Il doit encore être certifié par le régulateur américain, mais également par les régulateurs du monde entier, dont la plupart ont demandé à mener leur propre évaluation sur la sécurité des 737 MAX.

La Confédération africaine de Football (CAF) recrute pour ces postes (10 novembre)

Face à cette situation, plusieurs compagnies ont de nouveau reporté le retour en vol de leurs bimoteurs. American Airlines et Southwest ont ainsi annoncé que les 737 MAX ne feraient pas leur retour dans leurs flottes avant le mois de mars 2020. Une situation qui a déjà coûté très cher aux différents transporteurs à travers le monde, mais également à Boeing qui a vu le nombre de ses commandes chuter dramatiquement cette année. Le constructeur américain est également confronté à plusieurs scandales concernant la sécurité de plusieurs de ses modèles.

Avec Capital

Orabank