in ,

Aux Etats-Unis, Donald Trump limoge sa ministre de la sécurité intérieure

En se rendant dimanche à la Maison Blanche, Kirsjten Nielsen ne se doutait pas qu’elle y serait débarquée (par tweet) de son poste de secrétaire à la Sécurité intérieure, l’un des plus importants de l’administration américaine. D’autant plus avec un président comme Donald Trump qui a fait de l’immigration l’un des thèmes majeurs de son mandat, écrit rfi.fr

Que s’est-il donc passé ? On la savait menacée, mais elle a toujours fait preuve d’une loyauté extrême envers le président et ses choix. Kirstjen Nielsen paye-t-elle alors de mauvais résultats ? 

Après un an d’une politique de « tolérance zéro » qui a fait couler beaucoup d’encre, notamment à cause des séparations de familles, les arrestations de clandestins ont atteint un niveau record en mars, avec plus de 100 000 personnes.

Lire aussi: Après les Etats-Unis, le Président Tshisekedi met le cap sur la Turquie

L’obsession de « l’invasion »

Cela veut-il dire qu’il y a de plus en plus de monde qui arrive à entrer illégalement aux Etats-Unis, ou bien que la police de l’immigration est plus efficace que jamais ? Alors qu’il pourrait s’attarder davantage sur la bonne santé économique de son pays, Donald Trump semble en tout cas toujours obsédé par ce qu’il appelle une « invasion », et par la construction de son mur à la frontière avec le Mexique, pour lequel il a déclaré une « urgence nationale ».

Ayant dû ravaler sa menace de fermer complètement les points d’entrée avec son voisin du sud, le président a peut-être passé sa colère sur Kirstjen Nielsen. Celle-ci est remplacée par le commissaire des Douanes et de la Protection des frontières, qui aura le titre de ministre de la Sécurité intérieure par intérim.



Super Lig: Adébayor et le Basaksehir font une bouchée du Bursaspor

Turquie : l’attaquant togolais Adébayor et le Basaksehir font un pas de plus vers le titre

Génocide au Rwanda : le Président Emmanuel Macron veut faire du 7 avril une ‘journée de commémoration’