“Avec Guardiola, si tu ne le fais pas sous prétexte d’être…, tu ne montes jamais sur le terrain” ; ce joueur de Man City révèle le totem de son coach

Kevin De Bruyne a accordé une longue interview à France Football, début novembre.

Dans cet entretien, l’international Belge est revenu sur ce qu’il pense de ses performances et surtout sur l’exigence de son entraîneur en club, Pep Guardiola.

À City, tout le monde attaque, tout le monde défend, tout le monde court”, avait-il en effet notamment expliqué.

“D’ailleurs avec Guardiola, si tu ne le fais pas sous prétexte d’être un joueur créatif, ou pour n’importe quelle autre raison, tu ne montes jamais sur le terrain. Donc tu n’as pas le choix. C’est aussi simple que ça…

De Bruyne, qui expose les vertus du football collectif tout au long des pages qui lui sont consacrées, et pourquoi la victoire est en toutes circonstances son absolue priorité, se montre par ailleurs extrêmement modeste.

“On parle toujours de mes passes”, dit-il.

“Mais vous savez, je donne plus de mauvais ballons que de bons. Si, si, je vous assure. Un attaquant ne marque d’ailleurs pas à tous les coups non plus, très loin de là. Une fois sur quatre, peut-être, et encore. Donc il rate au moins trois fois. Le match parfait n’existe pas.

L’important est de ne surtout pas stresser, et de se dire qu’il reste assez de temps pour réussir plus tard ce qu’on vient de rater. Rester calme et demeurer confiant. C’est en tout cas ma recette”, a-t-il conclu.